Cellule psychologique de l’accident de Millas : sans doute que tout n’a pas été parfait mais…

Les responsables de la cellule d’urgence médico-psychologique après l’accident de Millas (Pyrénées Orientales) répondent aux critiques des familles des victimes, lundi 25 janvier, sur franceinfo.

Cette cellule d’urgence a été mise en place le soir de l’accident qui a causé la mort de six collégiens, le 14 décembre dernier.

Dès le lendemain du drame, et dans les jours qui ont suivi, des parents de victimes ont mis en cause l’organisation, notamment à l’hôpital de Perpignan, affirmant avoir été mis au courant du décès de leur enfant avec « froideur » et « sans compassion ». Les parents de Loïc, l’un des collégiens décédés, ont réclamé sur franceinfo des « excuses » de la part des autorités.

Dix spécialistes du post-traumatisme

La nuit du 14 décembre, Yves Banyols, directeur de l’hôpital psychiatrique de Thuir (Pyrénées-Orientales), a piloté la cellule d’aide médico-psychologique. Il n’était pas sur place cette nuit-là, mais estime que le dispositif de prise en charge était suffisant: aussitôt après l’accident, « dix spécialistes du post-traumatisme, formés, étaient sur place. Il y avait des psychiatres, des infirmiers, des cadres de santé, des psychologues. Ce sont tous des gens expérimentés : un grand nombre d’entre eux étaient intervenus (…)

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close