Cérémonie d’accueil des personnels de la 190ème promotion d’agents pénitentiaires

Le haut-commissaire de la République, René Bidal, a convié ce jeudi matin à la Résidence les personnels de la 190ème promotion d’agents pénitentiaires, ainsi que leurs familles, à une cérémonie d’accueil en présence de nombreuses personnalités de l’Etat et du Pays.

Le représentant de l’Etat était accompagné de Maina Sage, députée de la Polynésie française, Teari Alpha qui représentait le président de la Polynésie française, et qui est maire de Teva i Uta, Marcel Tuihani, président de l’Assemblée de la Polynésie française, François Badie, procureur général, Régis Vouaux-Massel, premier président de la Cour d’appel, Hervé Leroy, procureur de la République,  Gilbert Marceau, directeur du centre de détention Tatutu de Papeari, Yannick Massard, directeur du centre de détention de Nuutania, ainsi que des chefs de service de l’Etat et du Pays.

hc

A cette occasion, il a prononcé le discours suivant:

Par cette heureuse initiative de l’administration pénitentiaire et à l’occasion de votre prochaine installation dans la prison la plus récente de France, nous sommes heureux de célébrer votre retour en Polynésie, dans votre Fenua et auprès de vos familles, dont j’imagine, sans mal, qu’ils vous ont manqué.

Vous êtes 228 nouveaux agents de l’Administration pénitentiaire en Polynésie et en présence des autorités du Pays et des autorités judiciaires, je veux vous témoigner du grand plaisir que nous éprouvons à vous accueillir en donnant un temps de solennité à ce moment fort et rare pour l’administration pénitentiaire qui sert en Polynésie française.

Notre satisfaction est de savoir que nous rencontrons, ce matin, collectivement, des équipes formées et solidaires et, individuellement, des agents qui, à leurs places respectives, riches de leurs compétences apprises et désormais acquises, se sont engagés à œuvrer, au quotidien, à la bonne exécution des décisions de justice, à l’accueil des détenus et à leur réinsertion.

Vous rentrez dans un métier difficile et exigeant où l’attention permanente et la psychologie doivent présider à toutes les secondes de son exercice. Peu de carrières administratives nécessitent un tel niveau d’autocontrôle et de maîtrise aussi permanents et sans relâche, lorsque vous êtes mobilisés dans les lieux de détention.

Ce niveau de maîtrise, de déontologie et de professionnalisme est indispensable à la bonne exécution de vos missions, mais il est surtout essentiel pour assurer votre propre sécurité.

À cet égard, forts des enseignements que vous venez de recevoir et sous la responsabilité de vos chefs, enrichissez-vous aussi des conseils de vos anciens et des meilleures pratiques professionnelles qu’ils ont éprouvées à l’aune de l’expérience. Toutes les professions, et plus encore celles qui sont relatives à la sécurité de nos concitoyens, nécessitent de l’humilité et de la perméabilité aux conseils et aux ordres que l’on vous donnera.

Vous avez été formés à très bonne école mais vous ne savez pas tout et croire le contraire vous affaiblirait.

Les enjeux de sécurité, le rôle de l’Etat pour assurer la protection des Français et la justice sont au cœur de votre action et de vos missions. Après quelques jours de vacances auprès de vos familles ici présentes, vous allez intégrer très prochainement le centre de détention TATUTU de PAPEARI ; c’est peu dire que de rappeler combien cet établissement était attendu.

Je ne dirai rien que l’on ne sache déjà sur la vétusté et l’exiguïté de l’actuel centre de détention de Faa’a. Malgré l’extrême implication des personnels qui, comme j’ai pu le constater moi-même, font des miracles d’organisation et d’adaptation à « Nuutania », le Gouvernement de la République a décidé cet investissement budgétairement très important mais que les circonstances et l’évidence imposaient.

Vous allez intégrer un établissement magnifique, à la pointe de la modernité et de la fonctionnalité, qui répond à de nombreux défis, et d’abord celui de la dignité, pour vous-même, et pour les détenus. Cet établissement est situé aux abords d’un site exceptionnel que je n’ai pas à vous présenter puisque vous êtes des enfants du Pays.

Cet établissement était aussi espéré économiquement ; il est vrai qu’il a significativement renforcé la commande publique locale pour sa construction et il va donner un élan nouveau, nouveau et particulier, à votre commune, Monsieur le Ministre.

L’impact économique est une chose, son intégration sociale en est une autre. Cette dernière suggère, d’une part, l’adaptation des services et des lieux de vie aux familles que vous représentez ou que vous allez fonder ; d’autre part, une intégration réussie de l’activité carcérale qui ne s’exprime pas seulement à l’intérieur des murs mais qui doit être aussi en harmonie avec son environnement.

Le coût total de cette construction est supérieur à 9 milliards de FCFP. Près de 85% des dépenses furent affectées au bénéfice des entreprises locales. 320 emplois induits ont été créés entre 2013 et 2016 et les offres d’emplois ont bénéficié, en priorité, aux résidents locaux grâce au partenariat solide de tous les acteurs locaux du projet, à commencer par vous-même Monsieur le Ministre-maire. En complément, et ce n’est pas la moindre des réussites, ce sont 50 000 heures d’insertion que le chantier a permis, au service de l’emploi en Polynésie française.

Pour réussir ce projet, il fallait vous préparer à faire vivre cet établissement. Ce métier, vous l’avez appris à l’ENAP d’AGEN, très bonne école, où le Premier Ministre vous a fait l’honneur, le 6 octobre dernier, de vous rendre visite.

Comme je viens de vous le dire le quotidien continuera à vous apprendre le métier ; à cet effet, respectez les ordres et ne mésestimez aucun des conseils qui vous seront donnés, car ils enrichiront vos enseignements initiaux.

Vous pouvez être fiers et vos familles peuvent être fières de votre réussite et du chemin que vous avez parcouru. Pour faire partie de cette 190ème promotion, vous avez été sélectionnés parmi 10 000 candidats et je ne saurais oublier vos collègues exerçant des fonctions techniques ou administratives qui, eux aussi, ont été sélectionnés. Au total 15 000 candidats, tous corps confondus, se sont inscrits aux différents concours.

En écho à cette réussite qui vous revient, nous attendons que votre engagement soit total et entier dans la mission essentielle de service public qui va être la vôtre.

Vous aurez la responsabilité de donner un sens et une utilité à ce centre de détention qui vous offre un cadre exceptionnel pour réussir. Soyez dignes de la confiance qui vous a été accordée. Votre uniforme incarne l’autorité de l’Etat ; portez-le fièrement.

Comme l’a rappelé le Premier Ministre, devant vous, à l’occasion que j’ai rappelée tout à l’heure : « l’administration pénitentiaire est au cœur de l’action de l’Etat. Elle est une des garanties de notre Etat de droit. Cette administration, vous en incarnez la force et le renouveau. C’est sur vos épaules que reposent les grands chantiers de modernisation ».

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close