CESC: ouverture de l’exposition « Retour aux Sources »

Le Président du CESC Angélo Frebault, accompagné des membres du Conseil économique, social et culturel (CESC), a procédé ce matin à l’ouverture de l’exposition « Retour aux Sources » aux côtés du Haut-Commissaire Lionel Beffre, du conseiller en charge de la culture Heremoana Maamaatuaiahutapu, du Président de la CCISM Stéphane Chin Loy, du chef du Service de l’artisanat traditionnel Laetitia Liault et du promoteur de l’évenement Earth Hour Tahiti Jerry Biret.

Dans le cadre de l’événement mondial  Earth Hour, le Conseil économique, social et culturel a mis en place une exposition temporaire sur le thème « Retour aux Sources » du lundi 23 mars au vendredi 27 mars 2015 de 08h00 à 16h00.

Pour cette exposition, le CESC a décidé de promouvoir la « Lampe à huile de nos ancêtres » qui s’inscrit parfaitement dans l’objectif de l’événement Earth Hour qui consiste à éteindre nos lumières pendant 1 heure, 1 fois dans l’année.

Lors de son allocution, le Président du CESC a expliqué la démarche de l’institution qui s’engage pour la 3ème année consécutive dans cette manifestation mondiale « Cette manifestation planétaire vise à réduire la concentration des gaz à effet de serre en éteignant les lumières et appareils électriques pendant 60 minutes.

Le Conseil économique, social et culturel de la Polynésie française s’inscrit totalement dans cette démarche éco-citoyenne.

Attaché à la préservation de notre patrimoine naturel, le CESC l’a maintes fois exprimé à travers ses travaux. Parmi les plus récents, je citerai en exemple notre rapport d’autosaisine sur les aménagements des plages publiques, ou encore celui publié dernièrement sur l’avenir de la Polynésie française face à une gouvernance durable de son patrimoine marin.

Inquiet des conséquences du réchauffement climatique sur nos îles, le CESC avait adopté en novembre dernier un vœu à l’adresse des autorités du Pays pour qu’une étude approfondie sur les impacts des changements climatiques en Polynésie française soit réalisée en partenariat avec l’État. ».

La lampe à huile ancestrale est au centre de cette exposition éphémère. Les fédérations artisanales représentées au CESC l’ont mise en scène à travers les arts de la table propres à chaque archipel. Un atelier de démonstration permet au public d’apprendre à fabriquer sa propre lampe à huile naturelle et à identifier les noix utilisées. Pour éclairer votre soirée du samedi 28 mars lors de l’extinction des lumières, vous pouvez vous procurer des torches en noix de bancoul (ti’a’iri) fabriquées aux îles Australes.

La collaboration des artisans à cette exposition vise à susciter des initiatives pour développer ces moyens d’éclairage écologique et à trouver des débouchés économiques au niveau des hôtels et pensions de famille.

Source: CESC

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close