Chikungunya: des cas suspects signalés à Huahine, Tahaa et Makemo

En raison d’un faible taux de retour des données de surveillance concernant les cas suspects et les cas confirmés de Chikungunya, il ne nous est pas possible, cette semaine, de fournir des chiffres précis concernant ces nouveaux cas ni de réaliser une estimation du nombre total de cas sur le territoire, peut-on lire dans le bulletin de surveillance pour la semaine 44 (du 27 octobre au 2 novembre).
Au 31/10/2014, le nombre total de cas confirmés transmis au BVS était de 575 cas. L’épidémie se poursuit en phase 4 à Tahiti (toutes communes) et Apataki. Elle est en phase 2 à 3 à Bora-Bora, Raiatea, Hao, Arutua, Moorea et Raivavae. Des cas suspects ont été signalés à Huahine, Tahaa et Makemo.

Le nombre d’hospitalisations pour des personnes ayant eu un diagnostic de Chikungunya confirmé est en augmentation. Depuis le début de l’épidémie et jusqu’à la fin de la semaine 44, 63 personnes des deux sexes et de tous âges ont été hospitalisés, essentiellement au CHPf et à Taravao (mais également à Cardella et Uturoa).

Les hospitalisations sont de courte durée, et sont surtout motivées par des douleurs importantes ou l’existence de pathologies sous-jacentes, ou des âges extrêmes (nourrissons ou personnes âgées).

A l’attention des professionnels de santé :
– Il n’est plus nécessaire de réaliser des prélèvements pour confirmation au laboratoire pour les cas suspects de Tahiti (en dehors de formes graves, nourrissons, signes atypiques, diagnostic différentiel). Pour les autres îles merci de continuer à prélever.
– L’hospitalisation n’est indiquée qu’en cas de forme hyperalgique, atypique ou de l’existence de terrain à risque
– Merci encore de nous rapporter les cas suspects selon la définition de cas syndromique toutes les semaines via la fiche de déclaration du Réseau Sentinelle

S »agissant de l’épidémie de dengue, elle est toujours en cours sur le territoire; à raison de:
– 44 cas confirmés pour la semaine 44 (données incomplètes)
– Le sérotype DENV 1 représente la totalité des 13 cas pour lesquels une PCR est disponible
– Le taux de positivité global des prélèvements, pour l’ensemble des laboratoires, est en forte baisse: 9,2 %
– Le taux d’hospitalisation est de 7,7 % pour octobre dont 6 cas graves signalés

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close