Cinq nouveaux décorés dans l’ordre de Tahiti Nui

Voici le portrait des six récipiendaires dans l’ordre de Tahiti Nui décorés jeudi après midi par le président Edouard Fritch.

Sylvie Doucet est née le 11 juillet 1964 à Papeete.

Vous avez consacré l’ensemble de votre carrière à l’éducation. C’est ainsi qu’après le Bac, vous êtes entré à l’école normale de Pirae et êtes devenue enseignante. Vous avez dans un premier temps assuré l’école primaire de Mamu, dans la commune de Hitiaa O Te Ra, pour les classes de CM1 et CM2, et ce pendant 17 années.

Puis, vous irez ensuite à l’école Ohiteitei de Taravao et à l’école Toerefau de Toahotu. Cette expérience réussie sur la presqu’île de Tahiti est particulièrement remarquée. Votre dynamisme et votre enthousiasme sont unanimement salués par vos collègues, y compris par les inspecteurs de l’Education nationale qui ne tarissent pas d’éloges à votre égard. Votre grande conscience professionnelle, votre sens du travail en équipe, votre intelligence pédagogique, ou encore votre puissance de travail sont soulignés.

Ces qualités vous valent d’être nommée directrice du CJA de Tautira en août 2013. Et vous allez véritablement entièrement vous épanouir à ce poste en réhabilitant et en redonnant ses lettres de noblesse à cet établissement.

Ayant à cœur l’intérêt des élèves de la presqu’île, combattant la déscolarisation, vous savez mobiliser les soutiens à vos projets, comme par exemple quand vous avez fait venir les Tiki Toa, et leur capitaine, Naea Bennett, en septembre 2015, pour l’inauguration du terrain de volley de votre établissement. Aujourd’hui, le CJA de Tautira, qui avait bien failli disparaître, a retrouvé toute son âme et toute sa place.

Afin de récompenser cet engagement exemplaire et cette ténacité jamais démentie au service de notre belle et méritante jeunesse

André dit « Maïcka » Heuea est née le 15 décembre 1948 à Papeete.

Ainé d’une famille modeste, vous quittez l’école à 16 ans pour subvenir aux besoins de votre famille avec comme seul bagage le certificat d’études primaires. Promis à une carrière au Centre d’Expérimentation du Pacifique après avoir réussi un concours d’aide comptable, vous êtes licencié en 1967 suite au refus de vos parents de vous voir muté à Mururoa.

C’est finalement au service des enfants et de la jeunesse que vous trouvez votre voie, d’une part en assurant des suppléances dans l’enseignement primaire mais surtout en développant des compétences d’animateur de centre de vacances. Vous vous faites connaître du grand public à la fin des années 80, d’abord comme animateur de radio, puis comme membre du célèbre trio les « 3 étoiles de la galaxie », que vous formez avec les artistes « Danou et Lino ». Les quatre albums produits entre 1988 et 1992 font la notoriété de votre groupe. Ils contribuent également au rayonnement de la culture polynésienne sur la scène internationale et vous donnent l’occasion de vous produire à Hawaii et en Nouvelle-Zélande.

En 2002, vous prenez la responsabilité de chargé des actions culturelles à la mairie de Mahina. En onze années, de 2002 à 2013, année de votre départ à la retraite, vous avez orchestré et organisé pas moins de vingt manifestations culturelles. Vous avez su apporter votre énergie et votre professionnalisme à la redynamisation du tissu associatif de la commune de Mahina, avec pour constante préoccupation le partage et la transmission des valeurs polynésiennes auprès de la jeunesse.

Pour votre dévouement à la culture et au chant en particulier, qui sont des exemples pour les jeunes générations, j’ai l’honneur de vous élever, mon cher « Maïcka », au rang de chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui.

Patrick Klosowski est  né le 4 mars 1954 à Croix.

A l’âge de 18 ans, et parallèlement à vos études, vous êtes déjà surveillant d’externat. A 21 ans vous devenez assistant de français en Grande-Bretagne, avant d’enseigner le Français en Turquie, en tant que volontaire au service national. Après trois ans de formation de professeur de Lettres-Anglais dans le nord de la France, dès votre titularisation, vous demandez à être muté en Polynésie française et obtenez un poste au collège de Rurutu, aux Australes, où vous resterez 10 ans.

A 42 ans, vous choisissez de devenir personnel de direction du second degré, et effectuez votre stage de titularisation au lycée Taiarapu Nui de Taravao où vous étiez alors proviseur adjoint. Vous occupez votre premier poste de chef d’établissement aux Marquises, en tant que principal du collège de Taiohae, à Nuku Hiva, avant de retourner aux Australes pour prendre la direction du collège de Mataura à Tubuai, et enfin de rejoindre Tahiti, où vous prenez la direction du Lycée professionnel de Mahina, avant de terminer votre carrière au Lycée professionnel de Faa’a.

La variété des fonctions que vous avez pu occuper est un bel exemple de l’ascension sociale que permet notre système éducatif : surveillant, professeur, principal et proviseur, vous avez exercé dans tous types d’établissement et dans les archipels les plus éloignés. et dans des établissements difficiles, en zone d’éducation prioritaire. Fonctionnaire aguerri, officier dans l’ordre des Palmes académiques, vous avez mis entièrement votre expérience au profit des familles et des élèves. Pour vos 44 années dans l’éducation, dont 33 années consacrées à la Polynésie française, pour votre compétence et votre dévouement, j’ai l’honneur de vous élever, mon cher Patrick, au rang de chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui.

Frédéric Tournay est né le 13 novembre 1968 à Carvin dans le Pas-de-Calais.

Entré dans le monde de sapeurs-pompiers à l’âge de 17 ans en qualité de sapeurs-pompiers volontaire, vous effectuez votre service militaire à la prestigieuse Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, où vous terminez major de votre contingent d’incorporation. Vous entrez à l’école nationale supérieure des officiers sapeurs-pompiers en 1992. En poste à Boulogne sur Mer, puis en Savoie, vous devenez ensuite directeur du centre de formation national des commandants des opérations de secours et vous y formerez plus de 3000 officiers.

En août 2013, vous êtes nommé directeur de la défense et de la protection civile en Polynésie. Dès votre arrivée, vous vous attelez à accompagner les communes en matière de secours et de lutte contre les incendies. Vous avez rassemblé les sapeurs-pompiers autour de trois valeurs : celles du partage, de l’humilité et du respect. Vous avez ainsi su faire comprendre aux communes l’intérêt qu’il y a à mutualiser les moyens humains et matériels pour des interventions plus efficaces.

On vous doit notamment le centre de traitement d’appel de secours, dont la mise en service est prévue dans le second semestre de cette année, et la création de plusieurs centres de secours de sapeurs-pompiers volontaire aux Tuamotu et aux Australes. Vous avez également accompagné les personnels communaux à s’approprier leur plan communal de sauvegarde. Les intempéries de janvier et février derniers ont d’ailleurs démontré que la coordination Etat-Pays-Communes pour la gestion de ce type de crise a fonctionné efficacement.

Colonel Frédéric Tournay, pour votre dévouement et votre engagement au profit des populations polynésiennes, j’ai donc l’honneur de vous élever au rang de chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui.

Philippe Payré est né le 27 juin 1971 à Valenciennes.

Colonel, Chef de corps du régiment du service militaire adapté de Polynésie française, le RSMA-Pf, situé à Arue, depuis le 23 juillet 2015, vous avez parfaitement réussi à positionner le régiment au cœur des enjeux sociaux, économiques et éducatifs du Fenua.

Depuis le début de votre de commandement, vous vous distinguez particulièrement par votre action en lien avec la formation professionnelle en Polynésie. Vous savez mobiliser toutes les énergies de votre personnel au profit des jeunes polynésiens volontaires du service militaire adapté, afin de leur offrir les moyens d’un avenir meilleur, ainsi que les clés de la réussite professionnelle, sociale et citoyenne.

Le régiment que vous commandez est, sans conteste, un établissement qui offre à notre jeunesse en rupture sociale une seconde chance, et qui lui permet d’allier formation militaire, remise à niveau scolaire, formation citoyenne et formation préprofessionnelle de qualité.

Le taux d’insertion des jeunes volontaires stagiaires à l’issue du RSMA-Pf est ainsi de 80,66%, avec plus de 500 jeunes pris en charge chaque année. Ces excellents résultats, en constante progression, sont liés à votre volonté de mettre en synergie les différents services de l’Etat et du Pays, au profit de la formation des jeunes du Fenua.

Homme de cœur, de conviction et de culture, profondément attaché au monde polynésien, vous rendez sans conteste d’éminents services à notre jeunesse. Vous êtes également déjà chevalier de l’ordre national du mérite et chevalier de la Légion d’honneur. Pour votre implication sans faille auprès de la jeunesse polynésienne, pour votre énergie et votre implication, j’ai l’honneur de vous élever, mon cher Philippe, au rang de chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close