Cocktail de départ pour le secrétaire général, Gilles Cantal

Un cocktail a été offert mardi soir à la résidence du haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, en l’honneur du départ du secrétaire général de la Polynésie française, Gilles Cantal.

Devant un grand nombre d’invités, le représentant de l’Etat a prononcé une allocution dont voici les principaux extraits.

Cantal Inter

Ce soir, soyons clairs. Je n’ai aucun goût particulier pour les paradoxes. Vous êtes nommé Préfet, et j’ai pourtant de la peine. Peine égoïste, j’en conviens, peine de vous voir partir néanmoins : mon intervention ne sera, de ce point de vue, qu’une tentative d’explication. La vie est ainsi faite. Vous arrivez aujourd’hui au bout de votre chemin en Polynésie française, et emprunterez désormais une route un peu plus large, avec le grade de Préfet qui vient de vous être attribué par le Président de la République, sur proposition du Ministre de l’Intérieur.

(…)

Vous n’avez pas manqué d’ouvrage, disais-je, et avez été présent sur tous les fronts : celui des relations avec nos partenaires institutionnels – avec au premier rang le Pays. Celui aussi de la gestion interne de notre maison, le Haut-Commissariat. Ainsi, tout d’abord, vous fûtes un acteur décisif de notre travail commun, avec le territoire, pour parvenir à la signature d’une 10/15 8 convention d’avance de trésorerie de 42 M€ en Fcfp en décembre 2013. Dans cette logique d’accompagnement du Pays par l’Etat, vous avez récidivé, si je puis m’exprimer ainsi, en travaillant avec assiduité et efficacité pour permettre le retour de l’Etat au financement du RSPF, au début de cette année. Travail discret, comme il se doit, qui impliquera de multiples contacts, de nombreuses réunions, d’infinies itérations mais travail réussi puisque abouti.

(…)

La mission du Secrétaire général vise aussi à une gestion rigoureuse du Haut-commissariat. Gestionnaire rigoureux, vous l’avez été, assurément, en ajoutant opportunément à cette qualité deux préoccupations justifiées, que j’ai moi-même encouragées : – d’une part, la volonté de voir conforté, approfondi le dialogue social au sein du Haut-commissariat, un dialogue confiant, transparent et fructueux. Nos partenaires, je crois, l’ont apprécié. – d’autre part, l’ambition de moderniser notre institution, en revisitant l’organigramme pour le rendre plus clair et plus rationnel, en regroupant les forces lorsque ceci s’avérait nécessaire, en adaptant nos procédures et nos méthodes afin de faciliter l’accueil du public. La labellisation «Marianne » acquise en 2014 témoigne de la réussite de ce bel effort et l’engagement vers une future labellisation appelée « Qualipref 2.0 » illustre cette persévérance.

(…)

Chaque jour, au-delà des tâches que vous avez accomplies et dont j’ai rappelé les principales, j’ai pu apprécier vos judicieux conseils et vos pertinents avis. Ce sont ces qualités que vous allez encore, comme Préfet, chargé d’une mission du service public relevant du Gouvernement, mettre au service de l’Etat, qui a tenu à distinguer votre belle carrière, faite d’engagement et de passion. Et puis, une fois votre mission achevée, il sera temps de prendre un peu de repos, même si vous m’avez confié vouloir demeurer actif, au service de l’intérêt général, sous une forme nouvelle à laquelle vous réfléchissez. Néanmoins, quelle que soit cette activité future, j’ose espérer qu’elle laissera place, malgré tout, à des loisirs bien mérités, ceux dont vous n’avez guère pu profiter jusqu’à présent.

(…)

Au moment de conclure cette allocution, je voudrais, au nom de toutes celles et tous ceux qui ont tenu à vous accompagner ce soir, vous remercier très chaleureusement pour l’action que vous avez conduite parmi nous et vous souhaiter un très agréable retour en métropole, ainsi qu’une pleine réussite dans l’exercice de votre prochaine mission. Avec votre épouse, vous allez poser vos valises à Lyon, la capitale des Gaules, ville où vous avez vécu quelques années, et que vous avez définitivement adoptée. Elle vous adoptera aussi comme vous ont adopté ces sous-préfectures de France posées au bord de l’eau ou aux pieds des montagnes, comme vous ont adopté ces îles d’outre-mer éparpillées dans le vaste océan.

 

Télécharger l'article en PDF

3 pensées sur “Cocktail de départ pour le secrétaire général, Gilles Cantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close