Comment avertir les générations futures de l’enfouissement des déchets radioactifs ?

Il ne suffit pas que les sites de stockage des déchets nucléaires résistent des centaines de milliers d’années: il faut aussi que l’homme se rappelle son existence d’ici là.

C’est un véritable défi que les pays nucléarisés vont devoir relever. Depuis quelques années, certains envisagent, pour plus de sécurité, d’enterrer leurs déchets radioactifs les plus dangereux dans des sites de stockage attitrés. Dans la Meuse, le centre industriel de stockage géologique de Bure pourrait notamment accueillir les résidus de haute activité produits par le parc électronucléaire français, dès 2025, si l’autorisation de construire était donnée. Scellé cent ans plus tard, ce sarcophage technologique, creusé à 500 mètres sous terre dans une couche imperméable et stable d’argile, doit pouvoir résister des centaines de milliers d’années. Le temps que son chargement ne présente plus de risque. Mais comment faire pour que l’homme se rappelle son existence d’ici là? L’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra) a été chargée par l’Autorité de sûreté nucléaire d’entretenir la mémoire du site cinq siècles au moins après sa fermeture. Est-ce assez? Parmi les futurs «colis»: le chlore 36 ou l’iode 129 affichent une longévité de 300.000 ans et 16 millions d’années. «Pour répondre à la demande sociale, nous devons aller au-delà et nous interroger sur une mémoire multimillénaire», considère Patrick Charton, qui pilote, depuis 2010, au sein de l’Andra, un projet sur la question.

La sûreté des centres devant être assurée de manière passive, sans qu’aucune intervention humaine ne soit nécessaire, certains pays ont dans un premier temps envisagé l’oubli. C’est le cas de la Finlande, dont le site de stockage Onkalo («la cave») devrait bientôt être construit au sud-ouest du pays, raconte le documentaire Into Eternity. Mais les autorités y ont vite renoncé. «Comment programmer l’oubli? On ne pourrait (…) Lire la suite sur Slate.fr

Comment avertir les générations futures de l’enfouissement des déchets radioactifs?
Source: Yahoo Sciences

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close