Comment Chirac a donné corps au musée dédié aux arts premiers…

 

En juillet 1996, l’archéologue et anthropologue Alain Nicolas, fondateur du musée des Arts africains, océaniens et amérindiens de Marseille, reçoit un appel du président Jacques Chirac. Le chef de l’Etat le consulte car « il a dans la tête de faire un nouveau musée, parce qu’il s’intéresse beaucoup à l’art des civilisations anciennes et contemporaines », confie-t-il au magazine « 19h le dimanche ».

« Il ne sait pas très bien ce que c’est qu’un musée, comment cela fonctionne et ce que sont les professions de conservateur de musée et de commissaire d’exposition. Il ne connaît pas et a envie de savoir. On parle pendant plus d’une heure au téléphone… » se souvient l’auteur du livre Un anthropologue nommé Chirac (éd. L’Archipel). Il est très vite surpris par la curiosité du locataire de l’Elysée, qui pense à la création d’un musée dédié aux arts premiers.

« Dès le premier coup de téléphone, il m’a étonné… »

« Si vous le voulez bien, considérez-moi comme un supporter. J’aime beaucoup ce que vous faites, mais j’aimerais comprendre comment vous faites parce que j’aimerais faire la même chose », a dit Jacques Chirac à Alain Nicolas. Le spécialiste découvre alors un homme très érudit, brillant, pointu dans un domaine de compétence très particulier : « Dès le premier coup de téléphone, il m’a étonné en me parlant d’une exposition de masques Batcham et par sa connaissance du contexte. »

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close