Commission d’enquête sur l’énergie: le groupe RMA veut prendre de la hauteur

La problématique de l’Energie en Polynésie française est un sujet suffisamment vaste et sérieux pour que les élus ne décident de s’en emparer par le petit bout de la lorgnette! C’est en substance le message qu’a délivré le représentant à l’assemblée, Antonio Pérez (groupe RMA) lors d’une conférence de presse organisée lundi après-midi à Tarahoi.

Au sortir d’une réunion de travail de la commission de l’Equipement programmée par sa présidente, Valentina Cross, les membres de la majorité présidentielle ont souhaité publiquement faire part de leur déception et de leur amertume compte tenu de la tournure que prenaient les débats.

Depuis vendredi 31 juin, date de la dernière commission législative, le groupe RMA n’avait eu de cesse d’afficher une démarche positive, constructive, en vue de la mise en place d’une commission d’enquête dédiée aux nombreuses questions de l’énergie, de la production à la distribution auprès des consommateurs. Et ce, dans le but notamment de faire toute la lumière sur le prix du kwh pratiqué par EDT que certains jugent encore trop élevés. Or, « une communicative négative, de caniveau » a été distillée sur les réseaux sociaux durant une bonne partie du week-end, a déploré Antonio Pérez.

« Nous voulons prendre de la hauteur sur ce dossier, aller jusqu’au fond des choses en toute transparence » a renchéri notre interlocuteur qui, dans un même temps, doute sérieusement de la sincérité de ses homologues de l’opposition.IMG_0398

Lors de son long exposé face aux journalistes, le représentant Pérez a fait un certain nombre de rappels démontrant l’absence de collusion possible entre le gouvernement d’Edouard Fritch et le fournisseur « historique » d’électricité. Et d’expliquer: « C’est notre gouvernement qui a imposé la mise en oeuvre d’une comptabilité appropriée, une baisse tarifaire globale de 10% en moyenne pour l’ensemble des consommateurs, soit un montant d’économies d’environ 1,8 milliard ou encore, le remboursement de la moitié de l’avance sur consommation (1,6 milliard Fcfp au total) ».

Mais plus que le passé, le groupe RMA entend surtout poser les bonnes questions! En l’occurrence, quelles sont les raisons pour lesquelles la concession d’EDT a été prorogée jusqu’en 2030 ? Soit dix années supplémentaires par rapport au terme initial…Qu’est-ce qui a conduit deux actionnaires privés – que nous ne nommerons pas ! -à céder leurs parts dans Marama Nui (hydroélectricité) au profit d’EDT encore, renforçant ainsi son hégémonie ? Quant à Secosud, qui mieux qu’EDT est en capacité de reprendre la concession ? Sans parler de la société Te Mau Ito Api (atoll de Makemo) qui s’est révélée être au bout du compte un beau fiasco financier pour la collectivité. Là encore, il faudra rechercher les responsabilités.

Sur de nombreux points, le vice-président, Nuihau Laurey, en charge de la politique énergétique du Pays, a joué la transparence. Mais visiblement, son message n’a pas été entendu. D’où la nécessité de cette commission d’enquête.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close