Communiqué du conseil des ministres

Voici les principaux dossiers examinés ce matin en conseil des ministres.

Délégation pour le développement des communes : 64 millions Fcfp de participation du Pays pour des projets aux îles du Vent et aux Tuamotu

Dans le cadre de la deuxième session de programmation des demandes de financements instruites par la Délégation pour le développement des communes (DDC) au titre de 2017, le conseil des ministres a adopté quatre arrêtés de subvention d’investissement au profit de trois communes des îles du Vent et d’une commune des Tuamotu-Gambier.

L’ensemble des dossiers validés représente une participation globale du Pays de près de 64 millions Fcfp, sur un total d’investissements communaux de près de 150 millions Fcfp, soit une participation de 43 %.

Plus de 50 millions Fcfp sont consacrés par le Pays au soutien à l’acquisition et à la construction d’infrastructures servant à accueillir des manifestations. Il s’agit notamment de doter la commune de Teva I Uta d’un chapiteau mobile qui lui permettra d’offrir de meilleures conditions d’accueil aux différents évènements annuels de la commune (Heiva va’a, Saga Tahiti, festival Rautiare. Cette acquisition d’une valeur de 57.8 millions Fcfp est soutenue à hauteur de 17.3 millions Fcfp soit une participation du Pays de 30%.

La commune de Papara pourra aussi se doter d’un chapiteau afin de disposer d’une structure adéquate pour les manifestations organisées dans les jardins de la mairie. La participation du Pays s’élève à 13.3 millions Fcfp pour un investissement total de 44.3 millions Fcfp (soit une participation de 30%).

La commune de Mahina accueille également de multiples activités culturelles et associatives. Elle profite donc également de l’appui financier du Pays pour la construction d’une salle polyvalente dans le quartier d’Orofara lequel fait déjà l’objet d’une restructuration via le contrat urbain de cohésion sociale (CUCS), afin de favoriser son développement économique. Cette opération d’un coût total de 33 millions Fcfp est subventionnée à 60% par le Pays.

Sur un autre plan, le Pays apporte son concours financier à la mise en œuvre d’un point de production et de distribution d’eau potable sur les atolls de Nukutavake, Vahitahi et Vairaatea. Ces travaux, d’une importance vitale pour la population de ces îles éloignées, s’effectuent dans le cadre de la mise en œuvre du schéma directeur d’alimentation en eau potable élaboré par le SPCPF (Syndicat pour la promotion des communes), compétent en la matière. Ce projet représentant une enveloppe totale de près de 15 millions Fcfp bénéficie d’une aide du Pays de 13.4 millions Fcfp.

Au travers de l’ensemble de ces financements, le Gouvernement manifeste aux communes un soutien constant et place les conditions et la qualité de vie des populations de l’ensemble des archipels au centre de ses préoccupations.

Fréquentation hôtelière en mai et fréquentation touristique en juin : la hausse continue

Le conseil des ministres a pris connaissance des données relatives à la fréquentation touristique du mois de juin 2018 et à la fréquentation hôtelière de mai 2018. L’augmentation constatée du nombre de touristes en cumul sur les 6 premiers mois de l’année se poursuit, avec +5,3% de touristes supplémentaires, ce qui permet d’afficher une progression sur 12 mois cumulés de l’ordre de +5,9%, avec un total de 203 842 touristes, accueillis sur un an. Pour le seul mois de juin 2018, le seuil d’une progression à deux chiffres est franchi, avec +10,1% de fréquentation touristique, avec un total de 19 372 touristes accueillis. Comme tout au long du premier semestre, c’est notamment la fréquentation liée aux opérations de croisière en têtes de ligne qui marque une progression importante. Les activités de l’hôtellerie classée renouent avec une tendance positive à +2,6% pour le mois de juin.

Les remontées provenant des pensions de famille continuent d’être unanimement positives, sans pourtant pouvoir établir un chiffrage fiable pour l’ensemble du secteur. Pour ce premier semestre, la hausse du « tourisme affinitaire », est en progression de +3,9%, en provenance de l’hexagone principalement. La durée moyenne de séjour poursuit sur une tendance à la hausse, établie à la fin du premier semestre à 14,3 jours, et une augmentation du nombre de nuitées touristiques de +10,6% sur 6 mois, avec une belle performance en juin 2018 de +17,4% par rapport à 2017.

Le marché américain, grâce à la croisière, retrouve une croissance qu’il n’avait plus affiché les mois précédents (+10,3%), ce qui permet sur 6 mois de constater un marché en hausse de +5,3% par rapport à 2017. Les marchés européens, sur lesquels l’offre de desserte aérienne internationale s’est diversifiée à partir du mois de mai, poursuivent leur croissance. Ainsi, l’hexagone affiche un mois de juin à +26,5%, ce qui est remarquable et permet d’établir une croissance de +14,8% depuis le début de l’année. Les autres pays d’Europe, progressent de +22,1% en juin 2018, et permettent d’enregistrer une croissance établie au premier semestre à +19%. C’est notamment le marché italien qui se distingue (+36,9% en juin) par une vitalité encourageante et tire cette croissance, suivi par le marché allemand (+35,3% en juin).

Conférence annuelle de Tahiti Tourisme

La Conférence annuelle de Tahiti Tourisme aura lieu, lundi prochain, au Grand Théâtre de la Maison de la Culture, de 8h à 17h30. Elle sera suivie, le jour suivant, de rencontres et d’entretiens entre les professionnels de l’industrie touristique et les représentants de Tahiti Tourisme.

Durant cette conférence, l’équipe du siège de Tahiti Tourisme présentera également les actions de développement du marché domestique sur le plan local et les nouvelles actions de la campagne de sensibilisation de 2018. Des présentations des dernières avancées de sa stratégie de marketing digital, et de la nouvelle campagne de communication internationale, dédiée à la promotion des pensions de famille, sont également prévues. À cette occasion, les représentants de Tahiti Tourisme à l’international présenteront leurs principales actions et orientations marketing pour 2019.

La prochaine étape de campagne globale de communication “Tahiti Et Ses Îles, Les Îles du Mana”, et les nouveautés en matière de données marketing du secteur du Voyage et du Tourisme, seront présentés.

Les panels de discussions entre professionnels locaux et internationaux de l’industrie touristique seront aussi renouvelés, avec pour thématiques :

  • La promotion de Tahiti Et Ses Îles en tant que destination « Événement », avec la participation notamment des fondateurs des évènements X-Terra, la Ronde Tahitienne ;

  • Les défis et opportunités de la route aérienne Tahiti / États-Unis / Europe, avec la participation des compagnies Air Tahiti Nui, Air France, French Bee et United Airlines ;

  • La promotion du Fenua en tant que destination « Charter Nautique » avec la participation des sociétés locales leaders dans ce secteur, Tahiti Yacht Charter, Dream Yacht Charter, The Moorings et Poe Charter.

  • La gestion des données marketing dans le secteur du Voyage et du Tourisme.

La journée de lundi est ouverte au grand public, sur inscription, et selon le nombre de places disponibles. Certaines présentations ou panels de discussions seront en anglais, avec une mise à disposition de casques audio pour la traduction simultanée en français. Par ailleurs, l’ensemble de la journée sera retransmise, en live streaming, sur le site de Tahiti Tourisme (www.tahititourisme.pf). Un document présentant les tendances actuelles par marché sera, par ailleurs, édité afin d’aider les professionnels de l’industrie à définir leurs objectifs, en fonction du contexte économique mondiale et concurrentiel. Il sera distribué sur place et accessible en ligne.

Soutien du Pays dans l’organisation de la course de pirogues « Tetiaroa Royal Race »

Le conseil des ministres a attribué une subvention de 950 000 Fcfp, à l’association Tetiaroa Royal Race, afin de l’aider dans l’organisation de l’édition 2018 de la course de pirogue (V6) « Tetiaroa Royal Race ».

Cette deuxième édition se déroulera les 14 et 15 septembre prochains et rassemblera l’élite du va’a local, soit 13 équipages et deux équipages étrangers, dont une sélection néo-zélandaise et une équipe californienne.

L’association prévoit pour cette nouvelle édition une importante campagne de communication qui sera présentée au niveau local et international. Une équipe de journalistes nationaux et internationaux seront, en outre, présents pour l’occasion. Un documentaire sera également réalisé par une société de production locale. Cette manifestation représente un vecteur de promotion de la destination polynésienne, notamment pour l’atoll de Tetiaroa, riche de son patrimoine culturel et environnemental.

Dispositif d’aide au digital pour quatre projets

Le conseil des ministres a octroyé des aides financières à quatre projets, dans le cadre du dispositif d’aide au digital, selon les modalités suivantes :

Une aide de 2 200 000 Fcfp a été accordée à la société SARL Tahiti Robotics. Il s’agit d’un projet de développement et de vente du logiciel MindControl. Il s’agit d’un logiciel permettant de contrôler par le pouvoir de la pensée les appareils électriques qui nous entourent. Pour cela, le logiciel récupère les commandes mentales générées par un casque électroencéphalogramme posé sur la tête d’une personne, et les transmet à une sorte d’interface électronique raccordée à l’appareil à contrôler.

Une aide de 2 500 000 Fcfp a été accordée à la société SNC Ité. Ce projet consiste à mettre en place la 1ère plateforme numérique de la formation professionnelle avec l’objectif de « réinventer » la formation de l’ensemble des salariés, en particulier des cadres et des personnels de management, en leur permettant d’accéder facilement, de manière flexible et à un coût très compétitif à des formations spécialisées.

Une aide de 5 800 000 Fcfp a été accordée à la société SARL SNGV2 Moorea. Ce projet consiste à transformer un système de gestion commerciale en développant un outil de gestion couplé aux médias digitaux. Cet outil de gestion commerciale utilisera les moyens déjà mis en place (application mobile et site internet) et sera opérationnel au lancement du Terevau Piti.

Une aide de 5 000 000 Fcfp a été accordée à la société SARL Somatech. Ce projet consiste à déployer un outil de structuration des méthodes dans les métiers techniques et leur traitement administratif, le progiciel de Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO). Cet outil permettra de fiabiliser la gestion des interventions, la réactivité et la rentabilité de l’entreprise.

La Polynésie française présente aux cérémonies d’ouverture de l’exposition Oceania à Londres

Dans le cadre des festivités liées au premier voyage de Cook dans le Pacifique, la Royal academy of arts organise une exposition de plus de 200 objets océaniens, parmi lesquels figurent certains objets polynésiens emblématiques, dont la sculpture du dieu A’a, prêtée pour l’occasion, par le British Museum.

Le ministère de la Culture et le Musée de Tahiti et des îles ont été sollicités afin que la Polynésie française participe aux cérémonies, qui se dérouleront du 23 au 25 septembre, avant l’ouverture de cette exposition. Une délégation Maōri de Nouvelle Zélande ainsi que des délégations du Pacifique sont, par ailleurs, attendues pour les cérémonies de bénédiction.

La participation du Pays à cet évènement majeur va permettre de renforcer la coopération régionale entre les délégations culturelles de la région Pacifique présentes pour l’occasion. Elle s’inscrit notamment dans un développement de promotion culturelle à travers l’exposition de pièces majeures de patrimoine polynésien.

Nouvelle convention de coopération entre la Polynésie française et l’université de Bordeaux

Le conseil des ministres a examiné un projet de délibération du ministère de la Santé, portant approbation de la convention de coopération entre la Polynésie française et l’université de Bordeaux.

Depuis avril 2017, une réforme portant sur l’organisation du troisième cycle des études de médecine, de pharmacie et des études d’odontologie a été mise en œuvre. Cette réforme nécessite notamment de repréciser les aspects liés au déroulement des stages des étudiants de troisième cycle dans les collectivités d’outre-mer.

Ainsi, une nouvelle convention de coopération entre la Polynésie française et l’université de Bordeaux pour la formation initiale de santé a été établie afin de se mettre en conformité avec cette réforme. Elle permet, ainsi, au Centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF) d’être reconnu par l’ensemble des Centres hospitaliers universitaires (CHU) français, comme établissement d’accueil pour les stages des étudiants praticiens en formation.

La nouvelle convention a pour objet de fixer :

– Les modalités d’organisation de la formation en stage et hors stage des étudiants affectés dans un stage en Polynésie française ;

– Les modalités d’agréments des lieux de stage et des praticiens-maîtres de stage des universités en Polynésie française ;

– Les règles de choix de stage et les modalités d’affectation des étudiants désirant réaliser un stage en Polynésie française ;

– Les dispositions relatives aux prises en charge financières respectives.

Rémunération des étudiants de troisième cycle de médecine affectés en stage en Polynésie française

Depuis 2011, le Centre hospitalier de Polynésie française (CHPF) et le Centre hospitalier universitaire de Bordeaux coopèrent en matière de santé et de formation médicale en permettant à des internes de toutes spécialités d’effectuer des stages hors subdivision une partie de leur cursus du 3ème cycle des études médicales dans les services et départements formateurs agréés de Polynésie française.

C’est dans ce cadre que, chaque année, plus d’une trentaine d’internes sont détachés auprès du CHPF pour accomplir leur stage. Cette mise à disposition constitue une contribution non négligeable aux actes de soins dispensés au CHPF.

Depuis avril 2017, une réforme portant sur l’organisation du troisième cycle des études de médecine, du troisième cycle spécialisé des études de pharmacie et du troisième cycle long des études d’odontologie a été mise en œuvre. Cette réforme nécessite de repréciser les aspects liés au déroulement des stages des étudiants de troisième cycle dans les collectivités d’outre-mer.

Afin de maintenir l’attractivité du territoire, il est indispensable que soit maintenue la prise en charge d’un indice de majoration applicable à la rémunération, aux gardes et astreintes et accessoires de salaire, ce qui est actuellement le cas pour les affectations prononcées dans le cadre de la convention de 2011. Le principe de la mise en œuvre de cet indice de majoration doit être instauré par une délibération de l’Assemblée de la Polynésie française. Un projet de délibération instaurant un indice de majoration dans le cadre de cette convention va ainsi être soumis à l’approbation de l’Assemblée de la Polynésie française.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close