Communiqué du conseil des ministres

Voici les principaux dossiers examinés ce matin en conseil des ministres.

Journée de l’innovation publique polynésienne le 17 octobre

La Semaine de l’innovation publique, évènement national destiné à valoriser la modernisation de l’administration, se déroulera en novembre dans toute la France. L’innovation publique se traduit par une administration au service de tous les usagers, qui promeut de nouvelles pratiques et de nouvelles relations plus simples et plus efficaces, notamment par le développement de l’administration numérique.

Cette année la Polynésie française s’inscrira dans cette démarche au cours d’une « Journée de l’innovation publique polynésienne » qui se déroulera le mardi 17 octobre prochain, à la Présidence. Cette nouvelle édition sera l’occasion de mettre en avant les actions innovantes mises en œuvre tant au sein de l’administration polynésienne que des administrations de l’Etat et des communes. Elle permettra à la fois une information du public, un échange sur la transformation de l’administration et un partage d’expérience entre les acteurs.

Cette journée sera notamment l’occasion :

– d’inaugurer le portail numérique commun au Pays et à l’Etat.

– de mettre en avant une « administration active » par la présence de stands et d’animations.

– de bénéficier d’une présentation de l’Innovation manager de l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, qui viendra présenter le schéma de développement stratégique déployé dans cette collectivité d’outre- mer.

– de remettre le premier prix de l’innovation publique 2017.

Comme l’an passé cette journée permettra aux services et établissements publics du Pays de faire connaître les réalisations et projets innovants en termes de simplification, de démarche qualité et de dématérialisation.

A cette fin, de 9h à 17h, ils pourront faire des présentations au public, interventions qui pourront être complétées par des stands d’information sous le chapiteau de la Présidence. Journée d’information et d’échange d’expériences, cette journée sera largement ouverte au public ainsi qu’aux agents de l’administration.

Mesures d’application du Code polynésien des marchés publics

Le Conseil des ministres a examiné un projet d’arrêté fixant les mesures réglementaires d’application nécessaires à la mise en œuvre de la loi du Pays du 13 juillet dernier portant code polynésien des marchés publics applicable au Pays, ses établissements publics, aux communes et groupements de communes.

Présenté à l’adoption du Conseil des ministres, après une large consultation des partenaires institutionnels et économiques de la collectivité, cet arrêté valide l’annexe constitutive de la partie « Arrêtés » du code polynésien des marchés publics et fixe la date d’entrée en vigueur de l’ensemble du dispositif au 1er janvier 2018.

Les mesures d’application concernent principalement :

– Les modalités de la reconnaissance d’une relation de quasi-régie permettant à un acheteur de se dispenser du respect des règles des marchés publics ;

– Les nouveaux cahiers des clauses administratives générales (travaux, fournitures courantes et services) auxquels les acheteurs publics pourront se référer pour faciliter l’exécution de leurs marchés ;

– L’utilisation des spécifications techniques dans les marchés permettant de définir les caractéristiques requises des prestations objet des marchés ;

– Le niveau de computation des seuils des marchés de la Polynésie et la coordination des achats ;

– Les modalités d’organisation de la publicité des marchés, l’information des candidats et les pièces susceptibles d’être exigées des candidats à un marché ;

– La composition et le fonctionnement des commissions d’appel d’offres ;

– L’exécution financière des marchés.

Les acheteurs publics de la Polynésie française et des communes disposeront donc désormais d’un cadre réglementaire unique et rénové pour la passation et l’exécution de leurs marchés élaboré dans le respect des principes de liberté d’accès et d’égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures.

Suivi d’exécution du budget général au 31 mars 2017

Le conseil des ministres a pris connaissance de la situation d’exécution du budget de la Polynésie française établie à la fin du premier semestre 2017. Il en ressort une progression importante des recettes de fonctionnement, expliquée notamment par une forte progression à la fois des recettes fiscales et non fiscales. Les projections estimées à fin d’année prévoient d’ores et déjà un rendement supérieur par rapport aux prévisions budgétaires.

L’évolution des recettes fiscales s’adosse à la hausse conjuguée du rendement des impôts directs et indirects, signes tangibles d’une amélioration de plus en plus marquée de l’économie polynésienne et de la reprise en force de la consommation des ménages. L’intégration de la taxe spéciale de consommation auparavant affectée au compte spécial d’aide aux victimes des calamités contribue également pour partie à cette embellie. La progression des recettes non fiscales s’explique quant à elle, par le niveau des versements de la dotation globale d’autonomie suite au rétablissement de son montant annuel à hauteur de son montant historique.

Les dépenses de fonctionnement pour leur part restent contenues dans leurs enveloppes prévisionnelles ou sont en léger retrait notamment en dépenses de personnel. Elles présentent toutefois une hausse en volume au titre des dépenses de transferts par rapport à l’année dernière à la même date, notamment pour la contribution de la Polynésie française au Fonds intercommunal de péréquation (FIP) ou encore en matière de versements aux dispositifs d’aides à l’emploi.

En investissement, le montant des liquidations rejoint le niveau de l’année dernière à la même date. Il convient de noter un très fort accroissement du niveau des engagements, qui présente une progression de plus de 20%.

Ces résultats confortent l’objectif fixé par le gouvernement d’accroître, au titre de la commande publique, le montant de crédits injectés dans l’économie polynésienne sur 2017, à hauteur de 25 milliards Fcfp.

Attribution d’aides financières pour les entreprises

Dans le cadre de son plan de relance de l’économie, le Pays a instauré deux dispositifs d’aides.

Le premier porte sur une aide à l’équipement des petites entreprises (AEPE) afin de les accompagner dans leur projet de création ou de développement d’activité. Le second instaure une aide pour la revitalisation des commerces de proximité et des restaurants (ACPR) afin de les accompagner dans leur projet d’amélioration de l’attractivité de leurs points de vente ou de restauration en Polynésie française.

Afin d’accompagner les trois sociétés sollicitant l’une de ces deux aides, le Conseil des ministres a autorisé l’attribution d’aides financières pour un montant s’élevant à 7 306 000 Fcfp.

Depuis le début de l’année,

– 258 390 890 Fcfp ont été attribués à 194 entreprises au titre de l’AEPE et

– 182 291 500 Fcfp ont été attribués à 110 entreprises au titre de l’ACPR,

soit un montant global de 440 682 390 Fcfp attribués au profit de 304 entreprises.

Soutien à la création audiovisuelle et numérique

Le conseil des ministres a choisi de donner une suite favorable aux dix demandes de soutien à la création audiovisuelle et numérique – SCAN – ci-dessous détaillées, déposées par 8 entreprises morales, pour un montant global de 45 470 440 Fcfp. La commission SCAN du 15 juin dernier et la commission de contrôle budgétaire et financier (CCBF) de l’Assemblée de la Polynésie française du 25 juillet dernier, ont toutes deux émis un avis favorable sur les 9 projets audiovisuels et le projet numérique.

Raison sociale de l’entreprise morale

Nature du projet à soutenir

Montant de l’aide

Bleu lagon production SARL

Production audiovisuelle d’un documentaire de 52’

«Gabilou, au-delà de l’Océan, l’Olympia»

3 000 000 Fcfp

Archipel production SARL

Production audiovisuelle d’un documentaire de 52’ «Heïva le rythme d’un peuple»

4 200 000 Fcfp

Filmin’Tahiti SARL

Production audiovisuelle d’un documentaire de 52’

«Fakarava, au cœur de la meute»

5 000 000 Fcfp

Filmin’Tahiti SARL

Production audiovisuelle d’un documentaire de 52’

«Fakarava, le mystère des requins»

5 000 000 Fcfp

Wedo+ SARL

Production numérique d’une plateforme d’e-business, cloud computing

«  Wedo+ »

1 770 440 Fcfp

Oceania Film SARL

Production audiovisuelle d’un documentaire de 52’ « Prisons au paradis »

4 500 000 Fcfp

Association du Festival International du Film Documentaire Océanien – AFIFO

Organisation de manifestation pour la promotion audiovisuelle

« 15ème FIFO »

10 000 000 Fcfp

Les Studios Hashtag SARL

Production audiovisuelle d’un documentaire de 52’ « PatuTiki »

5 000 000 Fcfp

Les Studios Hashtag SARL

Production audiovisuelle de 2 magazines de 26’ « Tahiti Swimming experience »

2 000 000 Fcfp

Creative Tv SARL

Production audiovisuelle d’une série de 10 court-métrages fiction tv de 13’

«The I’a Family»

5 000 000 Fcfp

Nouvelle représentation de Tahiti Tourisme au Royaume-Uni

Tahiti Tourisme a lancé, en juin dernier, un appel d’offres afin de recueillir des propositions de plan d’actions pour la promotion de la destination sur le marché britannique pour l’année 2018.

Un comité de sélection composé de Tahiti Tourisme et de membres du Conseil d’administration de Tahiti Tourisme, dont le ministère du Tourisme, les hôtels Sofitel French Polynesia, le Hilton Polynésie française et le groupe Tahiti Nui Travel, ont examiné les propositions émanant de six agences selon les critères suivants :

– expérience avérée dans le domaine du tourisme et de la représentation de destinations ;

– propositions budgétaires et respect de l’enveloppe ;

– connaissance du marché et compréhension des enjeux pour la destination ;

– adéquation du plan d’actions avec les orientations stratégiques établies par Tahiti Tourisme et le positionnement de la marque de destination.

Après plusieurs entretiens, le choix du comité de sélection s’est porté sur l’agence Black Diamond pour remplir la mission de représentation de Tahiti Tourisme sur le marché UK.

En effet, l’agence a démontré sa forte expérience dans le secteur du tourisme ainsi qu’une très bonne compréhension des enjeux touristiques de la destination. Elle a notamment su identifier le besoin de repositionnement de la destination auprès des consommateurs et du réseau de distribution. Son approche innovatrice avec des propositions de développement pour augmenter le nombre de touristes, la recherche de nouvelles opportunités, ainsi que l’optimisation des budgets ont également permis de la démarquer des autres agences.

L’agence participera au prochain séminaire des représentants qui se tiendra du 4 au 6 septembre prochains à Tahiti. L’agence Black Diamond assurera officiellement la mission de représentation de la destination à compter du 1er janvier 2018.

En 2016, le Royaume-Uni était pour la Polynésie française le 10ème marché émetteur en termes de touristes (3 980 visiteurs). Entre 2010 et 2015, les arrivées en provenance de ce marché ont toutefois augmenté de plus de 65% en termes de visiteurs.

Trophées du Tourisme 2017

Le Comité de Sensibilisation au Tourisme (CST) a proposé l’organisation d’une cérémonie de remise de récompenses aux acteurs professionnels du secteur et, mais aussi pour les porteurs de projets. Il s’agit de mettre en valeur des personnes, des sociétés qui ont toutes fait preuve d’innovation, d’originalité, de réussite, et qui ont valeur d’exemple dans le secteur du tourisme.

L’ambition pour cette première édition est de mobiliser à la fois les professionnels du tourisme et la population afin de montrer l’intérêt et la diversité d’un secteur dynamique et porteur. Un jury de professionnels sélectionnera les meilleurs dossiers. Les gagnants se verront remettre un trophée du tourisme lors d’une cérémonie, dans les six catégories retenues pour cette première année :

– Meilleure innovation

Toute structure d’hébergement touristique, toute catégorie confondue, toute entité d’activités touristiques, culturelles ou de loisirs offrant une expérience originale, attrayante et différenciant pour la destination, faisant preuve d’innovation et de dynamisme dans leur démarche d’accueil et de service touristique.

– Initiative éco-responsable

Toute structure d’hébergement touristique, toute catégorie confondue, toute entité d’activités touristiques, culturelles ou de loisirs, ayant concrétisé une démarche ou une offre touristique conciliant les principes du développement durable, de la préservation de l’environnement, et de la mise en valeur du patrimoine humain et culturel, du mana, de la destination.

– Evénement touristique 2017

Tout événement faisant rayonner la destination, attirant des touristes et visiteurs, et renforçant l’offre touristique de la destination.

– Meilleurs stagiaires en entreprise touristique

Les stagiaires 2017, présentés par leurs entreprises, qui se sont distingués par la qualité de leurs travaux, leur implication, leur dévouement.

– Le coup de cœur du jury

Parmi toutes les candidatures proposées, le jury choisit de distinguer une offre touristique d’exception ou exemplaire.

– Le prix du public

Organisation d’un vote Facebook parmi les candidatures retenues dans chaque catégorie.

Les dossiers retenus seront communiqués sur la page Facebook de la campagne, #Lovetahiti afin que les internautes votent pendant une semaine pour choisir leur candidat. Le gagnant recevra le Prix du Public.

L’appel à candidatures et le démarrage de la campagne de communication sont prévus pour la 1ère semaine de septembre. La date limite de dépôt des dossiers est arrêtée au 15 novembre avec un vote du jury le 27 novembre. En outre, du 27 novembre au 14 décembre, le dossier des finalistes seront accessibles sur la page Facebook de la campagne afin que les internautes puissent élire le lauréat du prix du public. La soirée de remise des prix est programmée pour le 15 décembre à la Présidence.

Plan de formation pour les Hôtels de famille 2017-2018

Depuis plus de trois ans, l’industrie touristique connaît une phase de croissance s’appuyant essentiellement sur les atouts et les offres des hôtels de tourisme internationaux. Néanmoins, plusieurs autres types d’hébergement viennent notamment compléter la capacité globale d’hébergement touristique en Polynésie française.

Les pensions et hôtels de famille notamment présents sur l’ensemble de la Polynésie, ne bénéficient pas encore d’un taux de remplissage optimal pour des raisons multiples liées à la fois aux canaux et modes de commercialisation, à la structuration de l’offre et à la standardisation des fondamentaux, ou encore au déficit de maitrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Une refonte règlementaire est donc en cours, ce qui permettra ainsi de donner une visibilité et un accès plus simple au classement – et donc aux conditions de sécurité et d’accueil du public – pour ces établissements.

A l’occasion des différents salons du tourisme organisés par Tahiti Tourisme, le secteur a également travaillé sur sa propre structuration. Les hébergements regroupés au sein de l’Association des Hôtels de Famille de Tahiti et ses Iles (AHFTI) ont notamment mis en place une labellisation qualitative, en lien avec le réseau national d’envergure « Clévacances ».

Fort de ces constats, et en adéquation avec la stratégie de développement du tourisme 2015-2020, le ministère du Tourisme et l’association des hôtels de famille prévoient de déployer sur deux ans un parcours de formation global et d’accompagnement personnalisé destinés aux propriétaires, gérants, personnels des hôtels de famille, dans les 5 archipels.

Ce plan de formation vise à améliorer l’attractivité de cette catégorie d’hébergement, de continuer de structurer le secteur des pensions de famille et de capitaliser sur une activité à fort potentiel de développement. Il permettra aussi aux établissements situés dans les archipels les plus éloignés de rompre avec leur isolement, et d’être mieux armés face aux défis du développement touristique et économique du Pays.

Le programme est construit sous la forme d’un itinéraire « Ia ora, au cœur des traditions » et s’articule autour des deux axes :

– Un tronc commun de sessions génériques sur le « terrain » ;

– Une animation en continue grâce à la plateforme pédagogique en ligne dédiée au programme « Ia ora, au cœur des traditions ».

Le programme mis en œuvre à l’occasion des deux salons annuels du tourisme d‘intérieur et dans les îles, où des formateurs se déplaceront, proposera les thématiques suivantes :

– Les fondamentaux de la gestion d’entreprise (politique tarifaire, comptabilité, administration, gestion du personnel),

– la commercialisation et la relation client (salon, promotion, gestion des réclamations, éco-gestes),

– Les outils de vente (maîtrise des outils informatiques – NTIC)

– La sécurité (lutte contre le feu, premiers secours).

Une plateforme pédagogique en ligne sera également à disposition des professionnels du secteur afin de pérenniser et de populariser les connaissances de bases et de permettre à chacun d’évoluer de manière autonome.

Sur les 304 établissements déclarés dans les 5 archipels, une première moitié pourra entamer son parcours avant la fin de cette année et l’autre moitié au cours du premier semestre 2018. Le ministère du Tourisme accompagnera activement cette dynamique par une subvention de 20 millions Fcfp pour le déploiement de la plateforme espace e-learning sur deux ans.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close