Communiqué officiel du conseil des ministres

Retrouvez ci-dessous le communiqué officiel du conseil ds ministres.

Atoll de Hao : point de situation des actions en cours

Le conseil des ministres a fait un point d’avancement des différentes actions en cours sur l’atoll de Hao. Etant préalablement rappelé que l’objectif stratégique de reconversion défini conjointement par le Pays, l’Etat et la commune est de faire de Hao un pôle secondaire de développement insulaire durable, ce pôle ayant vocation à rayonner sur les Tuamotu-Est et les Gambier, le point a porté sur la situation des activités menées par les différents intervenants et partenaires.

Gestion des pollutions industrielles et tierce expertise

Il a été recensé environ 217 000 tonnes de terres polluées par l’activité industrielle sur l’atoll de Hao, séquelles des années de présence des forces armées de l’Etat sur l’île. Sur les trois scénarii de gestion des pollutions proposés, celui des traitements des pollutions aux hydrocarbures par biotertre et par confinement pour les terres polluées aux Polychlorobiphényles (PCB) et métaux lourds, a été retenu sous réserve qu’une tierce expertise garantisse l’innocuité durable de ces techniques.

L’appel public à la concurrence, pour procéder au choix d’un prestataire international et neutre, a été lancé le 8 octobre dernier. En parallèle, des travaux de sondages seront effectués par l’Etat sur la parcelle AO1 en bout de piste, pour les besoins de cette expertise.

S’agissant du retrait des 21 000 tonnes de terres polluées de la zone d’implantation du projet Tahiti Nui Ocean Foods (TNOF) des parcelles AS 9 et AT 11, leur stockage temporaire se fera dorénavant sur la parcelle AN1 affectée par le Pays à l’Etat, et permettra d’effectuer le test pilote des biotertres sur 2 ans. Les excavations seront comblées par le concassé issu de la déconstruction en cours. Les dossiers techniques ont été déposés le 15 septembre par les services de l’armée. L’enquête publique a été lancée le 24 septembre. Les doléances ont été récupérées le 26 octobre et envoyées aux services concernés pour analyse. La délivrance de l’autorisation de terrassement par le service d’aménagement et d’urbanisme est envisagée pour fin novembre.

Le traitement du lagon se poursuit avec une priorité accordée au retrait des éléments dits « polluants » issus de l’activité du CEP. Une réunion du comité de coordination technique s’est tenue en juin dernier pour l’examen point par point des derniers éléments repérés dans le lagon. La fin des travaux maritimes est envisagée pour mars 2016.

Déconstruction

Le détachement militaire à Hao poursuit sa mission de déconstruction et de réhabilitation des sites du CEP. Un bâtiment sur la parcelle AM8 (Centrale Poerani) et sa zone de stockage de carburants située côté lagon, ainsi que l’ancien centre médical situé sur les parcelles AM15, AL16 et AL17 ont été démolis et les terrains remis en l’état. Les ferrailles issues des travaux de déconstruction, entreposées sur le quai Louarn, sont en phase d’évacuation de l’atoll. Les nouveaux logements de l’équipe médicale, actuellement en construction, seront achevés en mars 2016.

Etude sanitaire

Il s’agit de comparer l’imprégnation par la pollution industrielle de la population de Hao à celle de Makemo. L’étude est assurée par l’Institut Louis Malardé (ILM) en partenariat avec le Centre Hospitalier Universitaire du Québec (CHUQ) pour un coût de 34,5 millions Fcfp hors taxes, avec une participation de l’Etat à hauteur de 80%, le solde et la TVA étant assumés par le Pays. En parallèle, des ressources humaines de la direction de la santé, du CHUQ et de l’ILM, pour un montant de 3,7 millions Fcfp, sont mises à disposition de l’étude.

Le comité de coordination du projet s’est réuni en avril 2015 pour valider le calendrier des travaux retenus par les partenaires de l’étude. Outre les étapes préparatoires, la mission sur le terrain est programmée entre janvier et février 2016 et mobilisera une douzaine de personnes sur chaque atoll. Les résultats préliminaires sont attendus pour juillet 2016 et le rapport final pour juillet 2017. Il est convenu que les résultats individuels situés au-delà des seuils d’alerte reconnus enclencheraient la mise en place d’un dispositif d’information et de suivi particulier plus poussé des personnes concernées.

Une mission des chercheurs canadiens a eu lieu en mai 2015, et une autre mission d’information à destination des conseils municipaux et relais d’informations des atolls respectifs s’est tenue en août dernier.

Projet aquacole Tahiti Nui Ocean Foods

S’agissant de la base chantier, le groupe CGE a déposé une demande d’occupation temporaire du domaine public maritime le 14 septembre 2015 (captage et rejet) et une demande de permis de travaux immobiliers le 21 septembre 2015. Ces dossiers sont à compléter. La demande de permis de travaux pour l’exploitation de la ferme aquacole a été déposée le 13 octobre, et une nouvelle réunion de cadrage a eu lieu le 22 octobre. Les dossiers d’étude d’impact (EIE) et d’installations classées (ICPE) sont en cours de finalisation mais n’ont pas encore été déposés, ce qui retarde également le traitement global du projet.

Projet de contrat de site

L’Etat et le Pays se sont engagés à accompagner la commune pour favoriser le « mieux vivre ensemble ». C’est à ce titre qu’un contrat de site, qui permettrait de cibler les actions à mener et les montants associés, a été finalisé. Le cahier des charges a été établi et validé par les parties prenantes au projet.

En l’absence de crédits disponibles, l’appel d’offres pour le choix d’un bureau d’études est reporté à 2016. Le prestataire devra réaliser un diagnostic de l’état actuel des conditions économiques, sociales et humaines de l’atoll et faire des propositions de développement dans ces domaines.

Projet éducatif local (PEL)

Présidée par le maire de la commune, une réunion du comité de pilotage du PEL s’est tenue en septembre 2015 à Hao. L’association porteuse du projet « Te Uki Rau », aidée par la commune et le Pays, met en place les activités proposées par le comité de pilotage du PEL. Les premières actions du PEL visent deux objectifs particuliers qui sont de « favoriser la réussite éducative des jeunes » et de « réduire leur comportement à risque ».

Création du portail numérique du service public de la Polynésie française

La semaine de l’innovation publique, organisée le mois dernier, a permis de mettre en exergue qu’il existe actuellement 45 sites internet de services ou d’établissements publics en Polynésie française. Ceux-ci proposent des informations et des fonctionnalités visant à favoriser la diffusion de l’information au plus grand nombre sur leurs secteurs d’activités respectifs, les bases réglementaires et les démarches administratives.

Le développement de télé services et de télé procédures doit néanmoins être développé ou amélioré pour pour la plupart de ces sites internet. Il existe ainsi déjà, pour certains d’entre eux, des formulaires en téléchargement, et, par exemple, le site du service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelles service (SEFI) offre d’ores-et-déjà des espaces numériques aux employeurs et aux demandeurs d’emploi, assurant ainsi la mise en relation des deux.

La forte mobilisation des services et des établissements constatée pour la semaine de l’innovation publique marque une volonté de développement de sites plus complets offrant un maximum d’offres de services en ligne. Afin de répondre aux attentes de la population et faciliter l’orientation dans le service public du Pays, il convient de coordonner toute cette information et de la simplifier. C’est l’objectif recherché par le portail internet du service public de la Polynésie française qu’il est proposé de mettre en place. Celui-ci répond à une attente très forte à la fois des usagers et des acteurs du numérique.

Ce portail se veut être le point d’entrée de nos concitoyens, qu’ils soient particuliers, professionnels, membres d’associations ou agents publics, vers toute l’information et toutes les possibilités de démarche en ligne. Dans un premier temps celles déjà disponibles puis, au fur et à mesure, des e-services de plus en plus complets, au rythme des capacités d’évolution numérique de notre administration.

Animé par la direction de la modernisation et des réformes de l’administration (DMRA) à laquelle le pilotage est confié, ce projet a fait l’objet d’un groupe de travail regroupant, la direction générale à l’économie numérique, les services de l’informatique et de la communication. Il s’agit grâce à ce portail de pouvoir s’orienter dans l’administration ; accéder non plus à des services mais à des démarches explicitées, simplifiées, de prendre connaissance des campagnes de communication, de l’information et des rapports publics et, de l’actualité du service public.

Bien que consultable depuis un ordinateur, le développement de l’architecture de ce portail doit s’adapter au format « smartphones », pour tenir compte des usages actuels et, faciliter la connectivité des usagers jusque dans les îles les plus éloignées de Tahiti. Trois axes sont prévus avec un accès aux informations en visuel (vidéos, photos, campagnes de communication, actualités, etc), des informations sur les démarches administratives (annuaire de l’administration publique polynésienne, guide des démarches et mise en ligne de fiches pratiques, informations d’ordre plus général, tels que les rapports publics) ainsi que des applications ou fonctionnalités de télés services (téléchargement de formulaire, saisie d’informations en ligne, et à terme autorisations et paiements d’actes en ligne).

Des fonctions de recherche, de foire aux questions, de compte personnel, voire d’assistance en ligne 24h sur 24 avec le soutien de la délégation de la Polynésie française à Paris, seront développées en parallèle. Pendant la phase initiale du projet, le recueil des données, il s’agira aussi d’aborder les pistes d’amélioration et de simplification de la configuration de certains sites, voire de simplifier certaines procédures ou processus, dans une orientation utile à l’usager. A partir de cet outil, c’est une action de modernisation de l’administration de la Polynésie française qui va s’engager : une action de simplification, facteur d’économies et de productivité accrue également.

Ce sera aussi l’opportunité de voir se développer des nouveaux métiers liés aux technologies de l’information et de la communication, métiers dans lesquels nombre de jeunes Polynésiens se sont investis. L’objectif est de pouvoir lancer le portail vers la fin du premier trimestre 2016.

Soutien à l’association Tahiti Elite Voile

Le Pays a répondu favorablement à la demande d’une subvention à hauteur de 15 millions Fcfp au bénéfice de l’association Tahiti Elite Voile. Cette association a pour ambition de soutenir l’émergence d’une voile d’excellence en Polynésie française, et plus généralement de promouvoir la pratique de ce sport en Polynésie française. Le projet pour lequel l’aide du Pays a été sollicité consiste à faire participer un équipage polynésien au Tour de France à la voile, et ce, pendant trois années consécutives, à compter de juillet 2016. Dans cette perspective, l’association s’engage à céder, chaque année et à titre gracieux, le trimaran qui aura été construit pour l’occasion, à l’Ecole de voile de Tahiti.

Le bateau aux couleurs de la Polynésie et dont le design mettra en valeur les « Trésors de Tahiti » tels que la vanille et le monoï, fera office d’élément promotionnel pour les produits polynésiens à l’export. En contribuant à ce projet, la Polynésie disposera d’un vecteur de promotion important, qui devrait se poursuivre sur trois années. Les retombées en matière économique se reflèteront à travers une exposition médiatique mettant en avant nos resources marines et nos produits locaux ce qui ne peut qu’être favorable à la promotion de notre Pays.

Un point sur les aides du Soutien à la création audiovisuelle et numérique

Le Conseil des ministres a choisi de donner une suite favorable aux demandes de soutien à la création audiovisuelle et numérique déposée par plusieurs sociétés locales et examinées par la commission SCAN (Soutien à la création audiovisuelle et numérique) du 2 octobre dernier.

Le premier projet aidé, pour un montant de 500 000 Fcfp, est une application mobile qui vient compléter le projet de plateforme « dernièreminute.pf ». Un portail internet réservé aux résidents de Polynésie française dédié à la vente promotionnelle et de dernière minute des hébergements & activités touristiques de Polynésie française. Le second projet, aidé à hauteur de 1 000 000 Fcfp, est un film de 52 minutes, troisième épisode d’une série documentaire consacrée aux cétacés. « La société des géants » s’intéresse à la transmission des savoirs chez les grands mammifères marins, notamment les baleines à bosses de Polynésie française.

Indice des prix : baisse de 0,1% en octobre

L’indice des prix à la consommation diminue de 0,1 % en octobre 2015 et s’établit à 107,64. Cette évolution est essentiellement liée à la baisse de 0,4 % des prix de la division logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles. En glissement annuel, l’indice général est en repli de 0,2 %. En octobre 2015, l’indice ouvrier évolue au même rythme que l’indice général. Sur douze mois, il est en hausse de 0,1 %.

Index des travaux du bâtiment et des travaux publics : baisse de 0,5% en octobre

L’index du bâtiment et des travaux publics diminue de 0,5 % en octobre 2015, en raison de la baisse de l’index des travaux publics, alors que l’index du bâtiment reste stable. En glissement annuel, l’index baisse de 0,1 % du fait de la baisse de l’index des travaux publics à 0,7%, compensé partiellement par l’index du bâtiment qui progresse de 0,4 %.

Subvention pour le Groupe de réflexion, projets et prévention des problématiques psycho-sociales liées à la violence

Le Conseil des ministres a adopté un arrêté portant attribution d’une subvention de fonctionnement au profit de l’association «Groupe de réflexion, projets et prévention des problématiques psycho-sociales liées à la violence » (GRPPPV). Cette subvention est destinée à financer la partipation de 20 professionnels et membres d’associations au séminaire de formation organisé par le GRPPPV, du 5 au 10 novembre, sur la thématique de la relation parents/enfants, dans la perspective de co-créer de nouveaux outils pertinents et innovants de prévention de la violence.

Créé en janvier 2013, le Groupe de réflexion, projets et prévention des problématiques psycho-sociales liées à la violence (GRPPPV) a pour finalités :

  • le développement et la participation à des recherches concernant des problématiques psycho-sociales en lien avec la violence sous toutes ses formes ;
  • la promotion et le développement du travail partenarial en réseau ;
  • la création d’un centre de documentation spécialisé sur la violence ;
  • la proposition de journées de formations

Ouvert à l’ensemble des acteurs tant institutionnels qu’associatifs, ce séminaire consacré à l’étude des ramifications de la violence, et notamment son impact sur les membres de la cellule familiale, s’inscrit dans la continuité d’un colloque organisé par le GRPPPV en 2013 sur le thème « mieux la comprendre la violence, pour mieux la combattre ».

Une vitrine du Musée de Tahiti et des îles à l’aéroport de Tahiti

Le Musée de Tahiti et des îles – Te Fare Manaha (MTI), va aménager une vitrine dans le hall de l’aéroport de Tahiti, dans le cadre de la rénovation de la zone d’arrivée internationale de l’Aéroport de Tahiti. Certaines pièces de ses collections seront ainsi exposées en permanence derrière une vitrine de 24 mètres de long sur 1,80 mètre de large. Cette initiative permettra, d’une part, de susciter l’intérêt d’un plus large public pour le patrimoine culturel polynésien et, d’autre part, de faire connaître aux touristes l’existence du musée dès leur arrivée à Tahiti.

Depuis 2013, le musée s’est donc attaché à élaborer un projet de muséographie/scénographie qui animera et dynamisera cette vitrine selon différents thèmes, tels que « les cinq archipels, la navigation, le peuplement ou encore la culture matérielle». Parallèlement, l’établissement entend équiper la vitrine de deux objets phares des collections du musée afin que le public puisse se faire une idée des objets conservées par le Musée de Tahiti et des îles.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close