Crash d’Air Moorea: un sérieux doute sur la rupture du câble…

Plus de huit ans après le crash du twin-otter d’Air Moorea et alors que l’ouverture du procès est attendue cette année, les défenseurs de la compagnie domestique lance une nouvelle « riposte ».

 

Selon un expert aéronautique indépendant, Bertrand Dubucq, qui est formel sur ce point: « Le câble des gouvernes ne s’est pas rompu en vol ». Sous entendu, l’accident survenue le 9 août 2007 dans le chenal entre Tahiti et Moorea, n’est pas consécutif à une défaillance technique de l’appareil. En revanche, un malaise du pilote n’est pas à exclure, laisse entendre cette même contre-expertise.

Maître François Quinquis, avocat de la société, souligne également « des invraisemblances dans les conclusions de l’enquête ».

Mais Nicolaz Fourreau, président de l’association des familles des victimes du crash (20 morts), ne l’entend pas de cette oreille. A l’en croire, la compagnie, disparue depuis, tente de minimiser sa responsabilité en semant le doute dans l’enquête.

Autant dire que le procès en correctionnel devrait s’ouvrir dans un climat d’extrême tension. A la décharge les familles des disparus, elles ont déjà beaucoup attendu que justice leur soit rendue et que toute la lumière soit faite sur ce terrible drame qui aura marqué à tout jamais notre petite collectivité.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close