De huit à quatre demandeurs d’emploi seulement pour une offre!

L’emploi et la consommation des ménages sont bien orientés en ce début d’année 2017. La situation des entreprises s’améliore, mais la tendance n’est pas encore généralisée à tous les secteurs d’activité, observe l’Institut de la statistique (ISPf) dans son dernier bulletin conjoncturel.

Depuis janvier 2017, la fréquentation touristique est en légère baisse (- 0,5 %), soit 41 750 touristes. Le nombre de croisiéristes recule sur l’ensemble des marchés (- 10 %). Le marché nord-américain contribue pour sept points à cette baisse. La hausse du tourisme en hébergement terrestre (+ 2,2 %) n’a qu’en partie comblé cette baisse du tourisme en hébergement flottant, et ce grâce aux Japonais, aux Américains, et aux Néo-Zélandais. En revanche, le nombre de touristes en hébergement terrestre en provenance de Chine et du Royaume-Uni est en forte baisse sur un an. Le nombre de nuitées est stable (534 000) tout comme la durée moyenne de séjour (12,8 jours).

Au premier trimestre 2017, les exportations de biens sont stables en glissement annuel, et représentent 2,96 milliards de F.CFP. Seules les exportations de noni et de vanille ont diminué sur un an. Toutefois, la vanille bénéficie d’un cours mondial en hausse ; son prix au kilogramme à l’exportation atteint 43 500 F.CFP en moyenne. Les recettes des produits perliers augmentent de 1,8 % pour des volumes en hausse de 21 % ; le prix au gramme de la perle de culture brute perd 7 % de sa valeur sur un an à 577 F.CFP. A l’inverse, le poisson bénéficie de prix au kilogramme en hausse de 26 %, soit 1 185 F.CFP. Les volumes correspondants ont diminué de 16 %. Même tendance pour le coprah dont le prix unitaire s’élève à 171 F.CFP le kilogramme. La baisse des volumes exportés (- 34 %) limite la hausse des recettes à 8,5 %. Enfin, la nacre et le monoï se sont mieux vendus, tant en valeur qu’en volume, avec des prix unitaires en hausse.

Après une année 2016 où la baisse des volumes de produits pétroliers commandés a compensé la hausse du prix du pétrole, l’année 2017 débute avec une hausse de la consommation de produits pétroliers sur un an (+ 5,5 % en volume, + 22 % en valeur). Parallèlement, les importations de produits automobiles accélèrent. Les immatriculations de véhicules neufs (1 500 au premier trimestre 2017) augmentent nettement depuis deux trimestres, y compris les voitures particulières (1 050), retrouvant les niveaux observés en 2010.

L’amélioration du marché du travail se confirme début 2017. L’augmentation du nombre d’offres est supérieure à celle des demandes. Le nombre de demandeurs pour une offre d’emploi est divisé par deux passant de 8 à 4 en glissement annuel. Cette amélioration est en grande partie due à un regain d’offres d’emploi aidé (1 400 au premier trimestre), trois fois plus nombreuses qu’il y a un an. Les offres d’emploi normal sont elles aussi en hausse (+ 27 % à 700 postes), pour moitié grâce aux trois secteurs parmi les plus dynamiques actuellement : l’hôtellerie-restauration (150 postes), le commerce (120) et les activités administratives et de soutien à l’entreprise (80). Le nombre de demandeurs en recherche d’emploi progresse également (+ 3 % de DEFM en moyenne au premier trimestre, soit 12 800). Les primo-demandeurs sont en hausse de 5 % (1 300). Le nombre de demandeur(s) face à une offre d’emploi normal passe de 19 au premier trimestre 2016, à 16 au premier trimestre 2017.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close