De l’électricité dans l’air qui débouche sur une plainte contre X

Sur l’épineux dossier de l’électricité qui l’oppose depuis des mois au vice-président du Pays, Nuihau Laurey, le groupe UPLD (indépendantiste) à l’assemblée, annonce qu’il vient de déposer plainte au pénal contre X pour « délit de favoritisme et recel de favoritisme ».

 

« C’est fait! » s’exclame d’emblée le président du groupe à Tarahoi, Tony Géros. Par l’intermédiaire de l’avocat, maître Lau, tous les éléments à charge ont donc été transmis au Procureur à qui revient désormais le soin de poursuivre ou non. S’il est encore trop tôt pour dire si la Justice va effectivement investiguer dans le sens recherché, en revanche, les « bleus » estiment qu’il existe suffisamment de « soupçons et de doutes » pour s’interroger. Voire davantage!…

Voilà des mois maintenant que l’une des figures de proue de l’UPLD,  Valentina Cross pour ne pas la citer, n’a de cesse de demander des comptes au Pays concernant la nouvelle tarification d’EDT (Electricité de Tahiti). A l’en croire, en effet, les tarifs du concessionnaire ne répercuteraient pas suffisamment la baisse des cours mondiaux des hydrocarbures et ce, au détriment des consommateurs polynésiens. Quand bien même chacun peut constater en toute objectivité que le montant de sa facture a sensiblement diminué ces derniers mois…

Mais plus que le manque de transparence reproché au ministre de tutelle comme au patron d’EDT, le groupe UPLD juge qu’il y a eu « une volonté délibérée de fausser la concurrence » dans le lancement du second appel d’offres (en cours) concernant la concession de Secosud. C’est le second dossier sur lequel visiblement repose la plainte au pénal. Les « accusateurs » y voient même un « délit de favoritisme » du fait d’un avantage déloyal (de 4 Fcfp par kilowatt/h) qui aurait été accordé au concessionnaire historique.

Laissons à présent la Justice faire son travail en toute impartialité.

Ce qui n’empêchera pas les élus de poursuivre les joutes dans l’hémicycle! Aussi, pas plus tard que le 8 septembre, la commission permanente devra statuer sur les deux projets de commission d’enquête destinée justement à faire le jour sur les conditions dans lesquelles les tarifs d’EDT ont été renégociés. L’une est portée par l’UPLD, l’autre par la majorité Tapura huiraatira qui devrait, normalement, imposer son point de vue.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close