De l’intérêt d’une balise de détresse en mer

Le JRCC Tahiti a été alerté ce mardi 15 novembre, à 9h, par un membre bénévole de la FEPSM (Fédération d’entraide polynésienne de sauvetage en mer) qui venait d’appareiller pour porter secours à quatre personnes en difficulté à bord d’un poti marara en avarie moteur et qui dérivait entre Nuku-Hiva et Ua-Huka.

La mer agitée et la distance n’ont pas permis à l’embarcation de la FEPSM de les retrouver.

Le JRCC Tahiti a pu établir un contact téléphonique avec le poti marara et lui a demandé de déclencher sa balise de détresse à, 9h30.

La position exacte du poti marara est alors parvenue à 9h35 au JRCC qui a pu guider l’embarcation de la FEPSM vers le poti marara qui a été pris en remorque et les quatre
personnes ramenées saines et sauves, à Nuku-Hiva, à 13h15.

Comme cela a été clairement rappelé ce matin par le Haut-Commissaire, la balise de détresse a démontré sa totale efficacité en évitant aux sauveteurs d’avoir à effectuer des recherches fastidieuses, dans des conditions difficiles et onéreuses, elle a permis de porter secours très rapidement aux victimes, sans inquiétude pour les familles.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close