De l’intérêt majeur du don d’organes

Le ministre de la Santé, Patrick Howell, a participé, ce mercredi, place Vaiete, à Papeete, aux manifestations organisées dans le cadre de la 16ème Journée nationale de réflexion sur le don d’organe et la greffe, ainsi que pour la reconnaissance des donneurs.

Cet événement est organisé pour la deuxième fois en Polynésie française.

La Polynésie française est, depuis quelques années désormais, en capacité de procéder, au Centre hospitalier, aux opérations chirurgicales complexes qui permettent à des malades de recevoir un organe sain. La greffe, et son corollaire direct, le don, sont des actes forts chargés d’une symbolique particulière. Le fait de donner un organe est une décision individuelle qui nous relie à la société toute entière, et qui permet à l’autre de vivre en se libérant de la maladie, des handicaps et des contraintes qu’elle entraîne.

La greffe rénale, qui est l’unique greffe pratiquée en Polynésie française depuis 2013, recourt en grande majorité à des donneurs décédés, le plus souvent brutalement. Or, dans ces moments, les familles ne sont pas forcément en condition de prendre une décision, et ce alors que le temps pour procéder aux examens nécessaires et à une intervention est compté. C’est pourquoi il est impératif de faire connaître sa position sur ce sujet à son entourage, qu’on soit pour ou contre le don d’organe, et c’est le message que le ministère de la Santé a tenu à faire passer à travers à cette occasion.

De nombreuses manifestations sont au programme de cette journée, au cours de laquelle des greffés pourront partager leur expérience. Des professionnels seront également présents pour répondre à toutes les questions que peuvent se poser les personnes encore indécises et les confessions religieuses seront également représentées. Les autorités sanitaires ont tenu à remercier particulièrement l’association « un don de vie », organisateur de cet événement, en partenariat avec le CHPF, ainsi que tous les proches de donneurs polynésiens.

Au total, 48 transplantations rénales ont été réalisées en Polynésie française depuis octobre 2013, et 117 patients sont actuellement inscrits sur la liste d’attente d’une greffe de rein.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close