Dégel des salaires dans la FPT: et les retraités alors… ? s’indigne Emile Vernier

La dernière nouvelle annonce par le gouvernement, c’est bien sûr le dégel du point d’indice de la fonction publique. Cette annonce ne peut pas laisser indifférents les retraités, s’indigne le président du Sdiraf, Emile Vernier.

En effet, en juin 2013, à peine revenu au pouvoir, le gouvernement Flosse a augmenté – sans en prévoir le financement – le minimum vieillesse de 74 000 Fcfp à 80 000 Fcfp. C’est bien. Mais, pourquoi 80 000 Fcfp et pas 100000 Fcfp ou plus ? De toute façon, ce n’est pas le gouvernement qui paie.

En octobre 2014, c’était au tour du SMIG d’être augmenté de 2%.

Et puis, cerise sur le gâteau, prenant prétexte que le coût de la vie a augmenté sur la période, voilà que le point d’indice de la fonction publique territoriale va être augmenté de 1%. C’est bien pour les salariés concernés, les fonctionnaires territoriaux. Mais est-ce que cette hausse va servir à créer de l’emploi ? Est ce que les milliers de demandeurs d’emploi, vont applaudir à ce gain qui ne concerne que ceux et celles qui ont déjà du travail, le plus souvent en CDI ?

En tous les cas, les gouvernements quels qu’ils soient, prennent grand soin des différentes catégories sociales.

Ah oui, il y en a une qui semble ne pas les intéresser. Il s’agit des retraités, qui ont payé toutes leurs années les cotisations obligatoires, à qui on a promis une retraite le moment venu, sans préciser que cette retraite allait subir des baisses chaque année. Les retraités peuvent s’estimer floués. Il y a une rupture du contrat moral signé avec les autorités.

Depuis 2010, la pension de retraite n’a pas été augmentée. Depuis 2009, pour payer les pensions, la CPS puise dans les réserves pour respecter le contrat moral signé avec les anciens salariés. De l’aveu même du gouvernement, il semble que les retraités ne soient pas concernés par l’augmentation du coût de la vie. Eux, leur pension est une nouvelle fois, une fois de plus, gelée cette année.

Il y a bien deux poids deux mesures. Pour les uns, on fait des efforts pour les contenter, même si cela met en difficulté les finances du territoire; pour les autres, on ne les augmente pas et ils n’ont qu’à se débrouiller avec ce qu’ils ont. C’est injuste et cela montre la nécessité des retraités à se regrouper.

Je donne rendez-vous aux retraités tous les lundis matins à Paofai, à partir de 8h30. N’attendons pas de constater des retraits sur les pensions, comme cela arrivera inexorablement (il manque 5 à 6 milliards de Fcfp chaque année pour équilibrer la retraite), pour réagir. C’est maintenant qu’il faut le faire.

30 000, 35 000 retraités, ce n’est pas rien. C’est ensemble que nous pourrons faire entendre raison à ceux qui prennent des décisions concernant les retraités sans connaître leurs situations.

Télécharger l'article en PDF

Une pensée sur “Dégel des salaires dans la FPT: et les retraités alors… ? s’indigne Emile Vernier

  • 19 janvier 2016 à 4 h 23 min
    Permalink

    Bonjour Emile Vernier. Il y a longtemps que je souhaite venir à l'une (ou plus) de vos réunions, mais 8h30 à Paofai, le lundi matin, c'est trop me demander vue mon état de santé. Cela m'obligerait à me lerver à 6 heures surtout avec la circulation (j'habite Papenoo). Au mieux, 10 heures reste possible ; mais des réunions vers les 16 heures le mercredi (pas d'école), c'est pas mal aussi. Á bientôt j'espère…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close