Démarche partenariale visant l’amélioration de la qualité comptable

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, le vice-président de la Polynésie française, en charge du budget et des finances, Nuihau Laurey, la directrice des finances publiques en Polynésie française, Ghislaine Veyssier, et le Payeur de la Polynésie française, Yves Gatty, ont procédé, jeudi après-midi, à la signature de la première « convention de services comptable et financier ».

La Polynésie française et la direction des finances publiques en Polynésie française souhaitent poursuivre et renforcer leur collaboration en s’engageant dans une démarche partenariale visant l’amélioration de la qualité comptable, la modernisation des procédures et la fiabilisation des circuits comptables et financiers. Cet accord concrétise ce nouveau partenariat par la mise en oeuvre d’un dispositif opérationnel qui permet d’accompagner les acteurs et de suivre les progrès accomplis. Il a vocation à s’adosser à l’étroite collaboration déjà existante entre les services pour formaliser les axes stratégiques de travail, en définir les étapes de mise en œuvre et en mesurer les résultats.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la modernisation de la gestion du secteur public local et dans la recherche d’une plus grande efficacité dans la gestion publique. Parallèlement à la signature de cet accord, il est important de souligner le travail déjà accompli en partenariat et de noter ainsi la forte amélioration de l’Indice de Qualité des Comptes Locaux (IQCL). Cet IQCL élaboré par les services de la Direction Générale des Finances Publiques pour l’ensemble des collectivités de métropole et adapté à la Polynésie française, permet de mesurer la progression ou au contraire la dégradation des comptes d’une collectivité au regard du seul respect des mécanismes comptables.

Cet indicateur vise à accroître la lisibilité des comptes et leur sincérité. L’amélioration de la qualité des comptes du Pays constatée au cours des exercices 2013 et 2014, s’est confirmée et même accrue en 2015 avec un indice de 15,34 sur 20 contre 10,67 en 2012, 13,68 en 2013 et 13,89 en 2014. La progression est significative et correspond notamment à l’application des mesures prises en matière d’amortissement et de comptabilisation des stocks. L’évolution de l’indice sur les quatre dernières années répond aux attentes formulées par les auditeurs et les bailleurs de fonds désireux d’une grande lisibilité et sincérité des comptes de la Polynésie française.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close