« Depuis plusieurs mois, les services français ne cachaient pas leurs inquiétudes »

Yves Trotignon est spécialiste de la lutte contre le terrorisme islamiste en France et dans le monde. Ancien agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), il est analyste dans un cabinet parisien d’intelligence stratégique, spécialisé notamment dans l’évaluation de la menace terroriste.

Pourquoi la France, qui vient d’être à nouveau le théâtre d’attentats, est-elle principalement visée par le terrorisme ?

En l’absence de revendication à ce stade, il est hasardeux de s’aventurer sur l’origine précise de l’attaque, et donc sur les motivations exacte de ses auteurs. Les regards se tournent évidemment vers l’Etat islamique (EI) et ses sympathisants, comme vers des individus liés à Al-Qaïda et ses filiales. Le dernier numéro d’Inspire, la revue éditée par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), faisait ainsi référence aux attentats du mois de janvier et menaçait de nouveaux carnages. Des vidéos de l’EI circulaient également ces derniers jours. Et elles comportaient, elles aussi, des messages très agressifs à l’encontre de la France. Le bruit de fond, comme le disent les services de sécurité, était de plus en plus fort et les signaux inquiétants se multipliaient. Nous sommes cependant dans le temps de l’enquête, de l’établissement des faits et de l’identification des terroristes. Et les affaires de djihadisme démontrent toutes que les spéculations sont stériles.

La France est visée par la mouvance islamiste radicale sunnite depuis plus de vingt ans. Et il ne faut pas faire mine de découvrir l’ampleur et l’intensité de la menace. Celle-ci se nourrit, et c’est une des caractéristiques du djihad, d’un mélange complexe de causes globales et locales (d’où l’expression « glocal »). On y trouve ainsi une détestation de la France pour son histoire coloniale, ses relations avec certains Etats du Moyen-Orient (régimes laïcs comme monarchies religieuses), ses interventions militaires mais aussi des causes politiques, sociales, identitaires liées à sa vie (…)

Lire la suite sur lemonde.fr

Lire la suite : « Depuis plusieurs mois, les services français ne cachaient pas leurs inquiétudes »
Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close