Dérapages à l’assemblée: condamnation de la CPME

La CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) de Polynésie française condamne avec la plus grande fermeté les actes de violences qui se sont déroulés aujourd’hui à l’Assemblée de Polynésie française.
Et d’écrire dans un communiqué: « Il ne peut être question de bâillonner le dialogue et la démocratie en bloquant les institutions du Pays. La CPME de Polynésie française appelle les manifestants au calme et renvoie l’intersyndicale à ses responsabilités et au devoir qui est le sien, de maintenir l’ordre au sein du mouvement qu’elle a créé ».

Ndlr: à l’heure où nous publions cette réaction (16h20), les discussions sont toujours en cours entre le gouvernement et les leaders syndicaux pour trouver une issue favorable à la crise.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close