Dernières consignes de la ministre de l’Education avant la rentrée

La ministre en charge de l’Education et de l’enseignement supérieur, Tea Frogier, et le Vice-recteur de la Polynésie française, Philippe Couturaud, ont ouvert, lundi matin, le regroupement des personnels d’encadrement nouvellement arrivés en Polynésie française.

Ces personnels vont exercer les fonctions de chef d’établissement, ou de chef adjoint.

La ministre a insisté sur le contexte particulier du système éducatif de la Polynésie française, notamment celui de la promulgation de la Loi du Pays relative à la Charte de l’éducation, avec, par exemple :

–           La reconnaissance en Polynésie française du statut du décrocheur, de l’obligation scolaire, et de la médiation scolaire,

–           L’harmonisation des parcours avec la suppression du palier 5ème et la réforme des Centres d’Education aux Technologies Adaptées au Développement, les CETAD.

–           La reprise et la continuité des constructions et des rénovations, vitales pour les établissements scolaires,

–           La continuité 1er/2nd degrés de l’enseignement des langues polynésiennes qui doit aussi être un atout pour l’apprentissage de la langue française,

–           La modernisation de l’arrêté 732 pris en conseil des ministres, qui a vu l’institutionnalisation du Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) et du conseil pédagogique,

–           La structuration de la formation continue dans une logique tripartite (Pays, Etat, ESPé)

Elle a également exposé les défis à relever, et notamment qu’il fallait développer un climat propice aux apprentissages dans nos établissements, réussir la mise en œuvre de la réforme du collège, mobiliser tous les personnels pour la prise en charge des élèves les plus fragiles, engager les parents dans une démarche de coéducation, mais aussi lutter contre l’absentéisme et le décrochage scolaire, source d’exclusion sociale.

Tea Frogier a également souligné qu’il fallait œuvrer pour l’égalité de tous les élèves en matière d’éducation, qu’ils soient des îles de la Société, des Tuamotu, des Australes ou des Marquises, mais aussi homogénéiser l’accès au numérique pour tous les établissements, et enfin lutter contre l’absentéisme des personnels et des enseignants notamment.

Elle a enfin soulevé ce qui doit constituer une richesse pour le système éducatif polynésien : la complémentarité entre son ministère avec son administration, la DGEE, et le Vice-rectorat. « Cette complémentarité est au service de la politique éducative qui relève de la compétence du Pays et que j’ai l’honneur de piloter », a souligné la ministre.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close