Des radars pédagogiques pour la zone portuaire de Motu Uta

Le ministre de l’Equipement et des Transports terrestres, Albert Solia, et le directeur du Port Autonome, Mario Banner, ont officialisé, vendredi, lors d’une conférence de presse donnée dans les locaux du Port Autonome de Papeete, l’installation de radars « pédagogiques » sur les deux grandes voies de circulation de Motu Uta.

En effet, il a maintes fois été constaté de la part de conducteurs, aussi bien des particuliers que du personnel travaillant dans la zone portuaire, des comportements en infraction avec le code de la route. Certains véhicules circulent en effet à plus de 85 km/h, soit bien au-delà de la vitesse autorisée.

En 2012, la Direction du Port Autonome avait fait installer des panneaux de signalisation limitant la vitesse dans cette zone à 50 km/h. L’installation de ces radars « pédagogiques » sur ces deux axes s’est donc avérée indispensable étant donné le non-respect des limitations de vitesses constaté à de multiples reprises.

Trois couleurs seront indiquées sur les afficheurs LED : verte si le conducteur roule à moins de 50 km/h, orange s’il roule entre 50 et 70 km/h, avec une mention « prudence ralentir » qui s’affiche sur l’appareil, le conducteur étant déjà en infraction, et, enfin, rouge, si le conducteur dépasse 70 km/h, avec cette fois une mention « danger » qui apparaîtra.

Cet équipement représente un investissement de 4 millions de Fcfp, l’objectif étant d’éviter des accidents de la circulation dans cette zone à forte fréquentation. Il s’agit également d’une action inédite de prévention auprès des conducteurs, le travail sur le volet répressif de ces excès de vitesse, en concertation avec le Parquet de Papeete et les forces de Police, devant continuer en parallèle.

Le ministre de l’Equipement et des Transports terrestres a, par ailleurs, également annoncé l’installation prochaine de radars du même type autour de l’île de Tahiti. « Ces installations auront lieu dans 3 voire 4 mois puisque la Direction des Transports Terrestres est en attente du matériel », a indiqué Albert Solia.

« Par ailleurs, dans le cadre de l’installation de ces radars, il est envisagé d’ajouter un module à ces appareils pour qu’ils puissent également transmettre des informations en retour, de façon à avoir un décompte des véhicules et des vitesses pratiquées afin de pouvoir utiliser ces éléments dans nos études », a ajouté le ministre de l’Equipement et des Transports terrestres.

Source: présidence

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close