Des solutions pour endiguer la baisse du cheptel porcin

 

Le président Edouard Fritch a reçu, vendredi, les responsables des deux syndicats d’éleveurs de porcs ainsi que le président de l’abattoir, qui est lui-même éleveur de porcs.  

Durant cet échange, les éleveurs ont souhaité sensibiliser le président sur la stratégie que comptent adopter les éleveurs de porcs polynésiens pour faire face à la baisse du cheptel.

La brucellose, maladie qui entraîne l’avortement des truies, a détruit une bonne partie des élevages de porcs. C’est pour cela que les éleveurs de porcs, regroupés en coopérative, ont un projet d’installation d’un centre de naissance contrôlé et préservé de la brucellose à Taravao. Ce centre permettra de garantir l’approvisionnement des élevages, pour l’engraissement des porcs, avec à la base des porcelets sains. Les éleveurs ont également exprimé leur crainte quant à un éventuel abandon du système de quotas d’importation des porcs.

Par ailleurs, les éleveurs souhaitent que soient revues les bases et l’assiette retenues pour le calcul de la CST agricole. Ils regrettent que les règles sur la CST agricole aient été changées sans concertation en 2014. Ils ont, enfin, souligné le manque d’espace foncier pour satisfaire de nouveaux porteurs de projets d’élevage.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close