Des Travaux d’Intérêt Général (TIG) à valoriser avec le Pays

Le président Edouard Fritch a reçu, mardi, le directeur du service pénitentiaire d’insertion et de probation de la Polynésie française, Lionel Lecompte, et son adjoint, Maxime Renard.

Les deux responsables du service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) avaient rencontré le président Fritch il y a deux ans. Cette rencontre a donc été l’occasion, d’une part, de faire un point de situation sur les différents types de suivi effectués par ce service auprès des délinquants et, d’autre part, de sensibiliser le président sur les travaux d’intérêt général (TIG), qui sont des peines assumées par les auteurs de délits sous la forme de travaux rendus à la collectivité.

Le directeur du SPIP a souhaité sensibiliser le président sur une possible coopération entre le centre pénitentiaire et le Pays car le volume horaire en TIG représente près de 90 000 heures de travail. Ce volume horaire de travail d’intérêt général pourrait être davantage valorisé en se concentrant sur des chantiers définis en commun avec le Pays.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close