Desserte de la Polynésie par French Blue: ce serait quasiment fait!

La compagnie low-cost French Blue serait, dit-on, prête à desservir la Polynésie française via San Francisco, à raison de deux vols par semaine, à compter du début d’année 2018. Une bonne nouvelle pour conforter le redémarrage touristique de Tahiti et ses îles.

Le 11 octobre dernier, le président Edouard Fritch rencontrait Marc Rochet, PDG des compagnies aériennes French Blue et Air Caraïbes, ainsi que Jean-Paul Dubreuil, actionnaire principal de ces mêmes compagnies.

Ce déplacement en Polynésie française des représentants de la compagnie a été l’occasion de mener une mission d’exploration et de présenter French Blue aux responsables de l’exécutif local

French Blue est une compagnie aérienne française à bas prix (low-cost), créée en 2016 par le Groupe Dubreuil, propriétaire d’Air Caraïbes. A partir de sa base opérationnelle d’Orly, en région parisienne, elle exploite des vols long-courriers entre la France et des destinations touristiques tropicales. Elle dessert ainsi actuellement la ville de Punta Cana, en République dominicaine, et l’île de la Réunion.

Dans un souci d’accroître ses activités, le groupe familial n’a pas caché ses intentions de s’essayer sur ce qu’il appelle « la route des millionnaires » où le niveau de prix des billets d’avion est plus élevé qu’ailleurs au regard d’un certain nombre de paramètres: la géographie, l’intérêt de la destination etc…L’avantage pour la Polynésie française serait ainsi de pouvoir accueillir une nouvelle clientèle, certes moins fortunée… sans pour autant tomber dans le clichés des sacs à dos, mais qui aspire davantage à découvrir la culture et le mode de vie des Polynésiens. Beaucoup de souviennent de la silhouette des avions de Corsair sur le tarmac de Tahiti-Faa’a, et en gardent un bon souvenir…

Si l’hypothèse d’une telle concurrence n’est certainement pas du goût des pavillons historiques que sont Air Tahiti Nui et Air France, en revanche, les passagers, qu’ils soient touristes ou résidents, pourraient bien y trouver leur compte. Toujours est-il que le gouvernement serait pour sa part disposé à faciliter une telle ouverture du ciel polynésien. Quand bien même le Pays se trouve être l’actionnaire majoritaire de la compagnie au tiare.

Aussi, selon nos informations, une délégation de French Blue devrait être de retour à la fin du mois pour finaliser un partenariat sur la base de deux rotations hebdomadaires Paris(Orly) – Papeete, via San Francisco sur la côte ouest des Etats-Unis. Un programme de vols qui pourrait même passer à trois en saison haute. Avec un démarrage des activités pour le début d’année prochaine. A quel tarif, selon quelles modalités…? il est encore trop tôt pour le dire.

Télécharger l'article en PDF

2 pensées sur “Desserte de la Polynésie par French Blue: ce serait quasiment fait!

  • 22 octobre 2017 à 21 h 55 min
    Permalink

    Réponse à la question,
    à quel tarif ?
    Très certainement beaucoup moins cher que Air France et Air Tahiti Nui, puisque c’est une compagnie (low cost) traduisez bas coût.
    Mais il ne faudra pas attendre non plus à un comfort extraordinaire pour du (low cost) bas coût.
    Pour un meilleur comfort et pour ceux qui le voudront, il faudra continuer à empreinter les lignes Air France et Air Tahiti Nui.

    Répondre
    • 23 octobre 2017 à 8 h 49 min
      Permalink

      Merci pour cette confirmation. Il n’empêche que l’essentiel, c’est que les usagers des transports aériens aient le choix !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close