Desserte maritime des Australes: le gouvernement parfaitement conscient de la situation

 

Compte tenu de la situation délicate de la desserte maritime aux îles Australes relatée par les médias, le ministère chargé des transports souhaite apporter les précisions suivantes.

Dès l’arrêt et l’immobilisation du navire Tuhaa Pae de la société SNA Tuhaa Pae représentée par M. Colombani, pour une durée minimale estimée, selon l’armateur, à deux mois, le ministère chargé des transports a veillé, avec une attention soutenue, à ce que la desserte des îles Australes soit assurée.

La desserte maritime interinsulaire des îles Australes a été dévolue à la SNA Tuhaa pae via une licence d’armateur définissant ses obligations minimales notamment en termes de fréquences et de rotations. La desserte des îles Australes demeure donc toujours sous la responsabilité de l’armateur concerné.

Ainsi, le 12 septembre, le navire Tahiti Nui 1, affrété par l’armateur, a desservi les îles de Raivavae, Tubuai, Rurutu et Rimatara, avec notamment 160 tonnes d’hydrocarbures livrées.

Aujourd’hui, 30 septembre, le navire Mareva Nui a quitté Papeete ce matin pour desservir les îles de Rimatara, Rurutu, Raivavae, Tubuai, Rapa et retour sur Tubuai.

A chaque fois, le ministère s’est assuré auprès de l’armateur responsable que les produits essentiels aux besoins des populations (hydrocarbures, gaz, produits alimentaires et pharmaceutiques) et des structures privées ou publiques (centrales électriques, stations, services de l’Equipement, santé, Air Tahiti) soient chargés prioritairement, au maximum de la capacité de chargement des navires, et ce dans le respect des normes de sécurité.

Concernant le chargement du Mareva Nui, le navire est au maximum de sa capacité en fret, soit 900 tonnes. La totalité des commandes en hydrocarbures livrées par les pétroliers a été chargée sur le navire pour une quantité de plus 200 tonnes, hors gaz, ainsi que pour les produits pharmaceutiques et avec un maximum de produits alimentaires. Concernant le transport de passagers, les douze places disponibles ont été proposées au départ de Papeete, mais seul un passager se serait présenté à bord.

Cet approvisionnement devrait permettre de satisfaire les besoins des populations dans l’attente de la prochaine desserte. Celle-ci reste fixée par l’autorisation d’exploitation (licence) et relève de la responsabilité de l’armateur.

Cependant, le Pays, en tant qu’autorité de contrôle, et par anticipation, a rappelé à l’armateur ses obligations et la nécessité de prendre des dispositions urgentes pour assurer le transport régulier ainsi que le transport scolaire de rapatriement des élèves de Tubuai vers Rapa prévu pour les vacances scolaires de début novembre. En cas de carence, le Pays prendra les toutes les dispositions nécessaires y compris vis-à-vis de l’armateur concerné.

Le Pays a conscience des difficultés rencontrées par la population des Australes et veille, compte tenu des moyens existants, à ce que les mesures appropriées et correctives soient prises.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close