Deux cas de dengue type 2 confirmés en Polynésie

La Direction de la santé signale, dans un communiqué, deux cas de dengue de type 2 confirmés en laboratoire le 13 février.

Il s’agit de cas importés du Vanuatu, à l’occasion des qualifications pour la coupe du Monde U-17 de la FIFA organisées par la Fédération tahitienne de football.

La dengue est une maladie due à un virus transmis par les moustiques de type Aedes. Elle se manifeste notamment par une forte fièvre, des maux de têtes et des douleurs musculaires.

Le Vanuatu, les Fidji et les Salomon connaissent actuellement une circulation de la dengue de type 2. La dernière épidémie de dengue 2 en Polynésie française date de 1996-1997, et aucun cas de dengue de type 2 n’a été signalé depuis 17 ans. Une partie de la population de Polynésie française n’est donc pas immunisée contre cette maladie, notamment la population des moins de 20 ans et les personnes résidant au Fenua depuis moins de vingt ans.

La Direction de la santé a anticipé le risque épidémique lié à l’arrivée des délégations sportives à Tahiti. Des consignes de protection individuelle ont été données, des visites de dégitages et des pulvérisations d’insecticides dans les lieux d’hébergement et tous les stades fréquentés par les équipes, ont été réalisées.

Les mesures de surveillance et de lutte contre les moustiques ont été renforcées depuis hier afin d’empêcher la transmission de la maladie à notre population. Une cellule d’alerte coordonnée par le Ministère des Solidarités et de la Santé a été mise en place.

La Direction de la santé augmente la fréquence des traitements insecticides et les communes concernées (Arue, Pirae, Mahina) sont actuellement mobilisées pour les opérations élargies d’élimination des gîtes larvaires.

La prise en charge des cas signalés, les investigations médicales autour des cas et les mesures de surveillance sanitaire sont renforcées avec l’aide des organisateurs de l’évènement sportif.

La saison des pluies est favorable à la prolifération des moustiques qui est très propice à une transmission de la dengue. 

Face à cette situation d’alerte, le ministère et la Direction de la santé appelle l’ensemble de la population à une vigilance maximale et rappellent la conduite à tenir :

-Recherchez et supprimez les gîtes larvaires pour lutter contre les moustiques vecteurs de la dengue. Eliminez au moins une fois par semaine toute eau stagnante susceptible de servir de gîtes à moustiques : les sous-pots, les vases, les seaux à boutures, les pneus, les bâches, les caniveaux, les gouttières. Veillez à colmater les fosses septiques, les citernes, les boîtes à graisse, etc.

-Protégez-vous contre les piqûres de moustiques par tous les moyens efficaces : application de répulsifs cutanés (disponibles en pharmacie, grandes surfaces…), diffuseurs d’insecticides, moustiquaires, raquettes électriques.

-En cas de fièvre et de douleurs, consultez rapidement un médecin.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close