Deux journées de concertation avec les élus paumotu sur le SAGE

Comme le gouvernement l’avait annoncé, les journées de concertation sur le Schéma d’Aménagement Général (SAGE) de la Polynésie française se poursuivent les jeudi 27 et vendredi 28 septembre à Rangiroa, dans le prolongement des deux journées de travail tenues à Uturoa les 24 et 25 septembre.

Ces rencontres qui sont orchestrées par le ministre du Logement et de l’aménagement du territoire, en charge des transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, ont pour objet de partager avec les élus communaux et de l’Assemblée de Polynésie, avec des acteurs de la société civile, avec les techniciens des administrations déconcentrées, les grandes orientations ou trajectoires de développement qui se sont dégagées à l’issue des premiers travaux sur le SAGE en septembre puis décembre 2017. Ces premières rencontres avaient permis de cerner les principaux enjeux sociétaux et économiques, les principaux défis auxquels la Polynésie devra faire face en matière d’organisation et d’aménagement des territoires.

La base de travail proposée aujourd’hui aux débats est une Polynésie rayonnante à l’international, ancrée dans son environnement régional, construite autour d’une île capitale (Tahiti) restructurée jouant son rôle de plaque tournante de l’économie, s’appuyant sur les potentiels de chaque archipel, eux-mêmes bénéficiant de pôles de développement renforcés grâce notamment à une meilleure performance des transports inter et intra insulaires.

Les élus et acteurs de chaque archipel sont invités à s’approprier ces objectifs et à les décliner à l’échelle de l’archipel : ces travaux devant aboutir à la construction d’un plan d’aménagement et de développement durable (PADD) pour chacun des cinq archipels de Polynésie.

A Uturoa, le secteur du tourisme a bien évidemment été mis en avant, mais ce sont également des sujets concrets du quotidien qui ont été débattus, ainsi la place des déplacements alternatifs autour de l’île (vélos, truck), le besoin de préserver et d’améliorer les accès au littoral, les accès à la montagne, la nécessité de résorber l’habitat indigne en poursuivant et accélérant les rénovation et constructions de logements, etc. L’emploi, l’emploi privé surtout, le développement de pôles d’activités et d’activités diffuses, ont été considérés comme un besoin essentiel, pour mettre fin à l’exode des jeunes.

A Rangiroa, ce sont une vingtaine d’élus et d’acteurs privés ou publics qui sont attendus, et nul doute que les sujets de l’accès au numérique, des transports inter insulaires, de la pêche et de l’aquaculture seront au centre des débats, de même que ceux de l’adaptation au changement climatique ou de l’accès à des énergies non fossiles.

Jean Christophe Bouissou et plusieurs membres de son cabinet participent à chacune de ces rencontres, qui sont l’occasion de concevoir avec les acteurs locaux la Polynésie à l’horizon 2035.

La semaine prochaine les rencontres se tiendront à Tubuai et à Nuku Hiva, puis à Papeete les 8, 9 et 10 octobre. Enfin, le président réunira un comité de pilotage du SAGE le 12 octobre pour faire la synthèse de toutes ces rencontres.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close