Développement touristique aux Marquises: autre son de cloche

Suite à la publication de notre article intitulé «Tourisme aux Marquises : tout reste à faire», la SARL Archipelagoes tient à apporter un  éclairage différent que le notre établi, rappelons-le, sur la base d’une note expresse de l’Institut d’émission d’outre-mer (l’IEOM). Aussi, selon les auteurs de ces précisions, « des résultats concrets et chiffrés attestent bien des progrès atteints par l’archipel dans le domaine du tourisme depuis 2012 ».

Les acteurs

Sous l’impulsion de la CODIM (Communauté de Communes des Iles Marquises), suite à une étude approfondie (« Structuration et Développement du Tourisme » réalisée en 2012) inscrite dans le Plan de Développement Economique Durable 2012-2017, une nouvelle dynamique s’est mise en place, clairement visible depuis deux ans.

L’ensemble des Hakaiki (maires) mène de concert une stratégie de développement visant à doubler la fréquentation touristique de l’archipel pour les prochaines années.

La remise en activité et la structuration des 6 Comités du Tourisme fin 2013, ainsi que leur accompagnement continu en 2014, est un autre appui à cette ambition. Il existe aujourd’hui un Comité du Tourisme par île pleinement actifs.

Les résultats

De nombreuses améliorations pour le tourisme ont ainsi vu le jour depuis 2012 :

  • Des événements organisés grâce aux Comités du Tourisme par les îles elles-mêmes, comme la Kokuu Beach Party 2014 de Tahuata (dont une photo illustre votre article) qui a réuni 250 touristes. Cet événement a été choisi par le GIE Tahiti Tourisme pour illustrer le thème de la Journée Mondiale du Tourisme, « la communauté ». Autre exemple, le raid de Ua Pou en novembre 2014. Ces événements seront reconduits en 2015.

  • Des événements co-organisés par les Comités du Tourisme et par la Codim pour accueillir le public particulier des plaisanciers : soirées autour des « rallyes » mais aussi soirées de bon accueil à Fatu Hiva, Hiva Oa…

  • Le développement de l’accueil chez l’habitant, encouragé par la Codim. Les chiffres montrent ainsi une croissance dans l’hébergement depuis 2 ans.

  • L’identification de sentiers de randonnée, l’évaluation des besoins pour leur entretien et la mise en place de topoguides pour les randonneurs.

  • Organisation des accueils de croisière plébiscités par les compagnies sur Nuku Hiva et Hiva Oa. Et projet par le Pays de l’amélioration des infrastructures dédiées.

  • Egalement essentiel, l’accompagnement et la formation des acteurs du tourisme dans les îles : formation à l’accueil (des plaisanciers et des paquebots), formation Internet, commercialisation de produits…

Les rendez-vous 2015

En 2015, cette progression structurée se poursuivra, grâce au soutien du GIE Tahiti Tourisme et de la Codim, et au travers de l’action des Comités du Tourisme :

  • En plus du Festival des Arts des Marquises, chaque île se mobilise pour organiser un autre événement phare, ciblant aussi bien le tourisme international que les résidents étrangers des Marquises : reprise de la Kokuu Beach Party de Tahuata, le Marathon de la Terre des Hommes à Hiva Oa…

  • Sur Internet, le GIE Tahiti Tourisme crée un onglet « spécial Marquises » sur son site, présentant à la fois l’esprit et l’offre touristique particulière de l’archipel. Cet outil internet sera, grâce aux formations dispensées, créé et mis à jour par les Comités du Tourisme marquisiens ;

  • Les Marquises seront à l’honneur, avec un stand dédié sur le salon Top Résa à Paris : ce salon B2B est le grand rendez-vous annuel des professionnels du tourisme en France ;

  • Mise à disposition par le GIE Tahiti Tourisme d’un stand dédié aux Marquises au Salon du Tourisme à Papeete début février 2015 ;

  • Continuité de l’accompagnement et de la formation : sessions de formation à la communication, à l’anglais, aux missions du Comité du Tourisme, mise en place de packages thématiques, renforcement de la structuration (fédération touristique)…

 En conclusion, « le tourisme aux Marquises n’est donc actuellement pas en stagnation mais bien au contraire, en développement progressif, grâce à une restructuration étudiée, un accompagnement soutenu et des initiatives pérennes ».

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close