D’ici 2040, l’eau pourrait manquer en Australie

Elle est toujours plus importante d’année en année. Ce 22 mars, l’Organisation des Nations Unies organise la 26e journée mondiale de l’eau.

Même si nous ne nous en rendons pas forcément compte, cette journée reste pleinement d’actualité tant les chiffres communiqués dans un rapport conjoint de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF, en juillet 2017, suscitent l’inquiétude.

En effet, 30 % de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable à domicile et 4,5 milliards d’individus ne disposent pas d’un système d’assainissement sûr.

Si la situation est dramatique dans les pays pauvres et les milieux ruraux, les nations riches ne sont pas épargnées pour autant. En Californie et à Las Vegas, par exemple, la surconsommation d’eau a mené à une pénurie de l’or bleu. Pire, des mégalopoles comme Le Cap, en Afrique du Sud, sont obligées de mettre en place des restrictions d’eau drastiques pour éviter la panne sèche.

D’ici 2040, le manque d’eau est susceptible de toucher des pays tels La Chine, l’Inde, les États-Unis, la Namibie ou encore l’Australie. L’UNICEF avertit : l’urgence à maîtriser la consommation d’eau est impérieuse, au risque d’une catastrophe supplémentaire en sus du dérèglement climatique.

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close