DOB 2016: il est temps de se tourner vers l’avenir…

 

Dans un communiqué commun, les groupes Tapura et A Ti’a Porinetia tirent les conclusions de la séance du DOB 2016.

Anticipant leur prochaine fusion les groupes politiques Tapura et A Ti’a Porinetia ont choisi d’aborder unis le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB), ce matin à l’Assemblée de la Polynésie française. Outre la fusion de leur temps de parole, les huit intervenants ont harmonisé leurs interventions dans des domaines complémentaires les uns des autres.

Les deux groupes saluent la disponibilité du gouvernement entier lors de la phase préparatoire au débat. En effet, pour la première fois, le président comme tous les ministres ont consacré chacun une demie journée de leur temps aux séances de la commission des finances ouvertes à tous les élus. Tous ont pris le temps d’exposer en détail et avec maîtrise les orientations de leurs domaines de responsabilités ainsi que les actions prévues en 2016 justifiant ainsi les moyens qui y seront consacrés au budget.

Le document d’orientation budgétaire 2016 traduit des engagements forts du gouvernement : maitrise de la situation financière, sans nouveaux impôts, et avec un désendettement prévisionnel de 9,630 milliards en 2016. La capacité d’autofinancement est confortée grâce à des économies de fonctionnement.

Malgré cette rigueur de gestion, le gouvernement a fixé pour chacune des politiques sectorielles des objectifs précis assortis pour la première fois d’indicateurs destinés à mesurer la performance de son action.

Au delà de la transparence et des engagements qu’il prend devant les élus et la population, le président et son gouvernement proposent un cap solide et progressiste.

Des interventions de l’opposition, on retiendra que les intervenants n’ont apporté aucune remise en cause sur le fond des orientations budgétaires, se contentant d’apporter des critiques de surface.

Il convient toutefois de regretter la position des intervenants du groupe Tahoeraa que l’on pourrait résumer par : « C’était mieux avec Gaston Flosse ». Hélas pour eux, ce temps est révolu et il convient désormais de se tourner résolument vers l’avenir en laissant de côté les rancunes stériles qui n’intéressent pas la population.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close