Dossier Taputapuatea: à vingt-quatre heures de la décision de l’Unesco…

 

La délégation de la Polynésie française, menée par le président Edouard Fritch, a poursuivi, samedi, à Cracovie, en Pologne, sa mission de soutien à l’inscription du paysage culturel de Taputapuatea au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le président a rappelé que l’aboutissement de ce projet est le fruit d’un travail de longue haleine, initié dès 1994, sur l’île de Raiatea. Il a souligné le fait que Taputapuatea est un site unique, exceptionnel, qui est à l’origine du peuplement de très nombreuses îles dans l’ensemble polynésien. Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a ajouté que la démarche entreprise auprès de l’UNESCO, avec l’aide de la France, allait permettre d’asseoir la reconnaissance de la culture polynésienne au niveau international.

Rappelant le renouveau culturel, avec notamment les traversées de la pirogue traditionnelle Hokulea entre Hawaii et Tahiti, depuis les années 70, il a indiqué que la délégation polynésienne venait de loin, jusqu’en Pologne, mais qu’elle ferait tout pour se faire entendre, avec le maire de Taputapuatea, Thomas Moutame, et Richard Tuheiava, au nom de l’association Na papa e vau, de Raiatea.

Le ministre de la Culture a également insisté sur l’impact positif, notamment au niveau touristique, que le label de l’UNESCO pouvait avoir. Ainsi, le nombre de visiteurs sur l’atoll de Fakarava, depuis qu’une réserve de biosphère a été constituée sur l’île par l’UNESCO, est passé de 2 000 à 17 000, a-t-il précisé. En moyenne, les experts se penchant sur les dossiers pour des inscriptions au patrimoine mondial estiment que la fréquentation des sites retenus par l’UNESCO augmente de 30%.

Dans le cadre des visites protocolaires liées à la présence d’une délégation de la Polynésie française à ce rendez-vous international, le président Edouard Fritch et le ministre de la Culture ont été reçus samedi après-midi par le maire de Cracovie, Jacek Majchrowski. Une délégation de Strasbourg, menée par son maire, Roland Ries, était également présente à cet entretien, l’inscription d’un quartier historique de cette ville étant aussi à l’ordre du jour de la 41ème session du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La décision sur l’inscription du paysage culturel de Taputapuatea au patrimoine mondial est désormais attendue pour dimanche matin.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close