E. Fritch à la ministre des Outre-mer: « Nous avons trouvé la bonne formule pour tendre à l’efficacité… »

Voici l’allocution prononcée ce matin par le président Edouard Fritch , en présence de la ministre des Outre-mer, George Paul-Langevin, à l’occasion de la signature du contrat de projets 2015-2020.

 Madame la Ministre, je voudrais tout d’abord, à l’occasion de la célébration mondiale de la femme, vous rendre un hommage particulier d’affection et d’estime. Et à travers vous, à l’ensemble des 15 autres femmes qui occupent de hautes responsabilités au sein du gouvernement de monsieur Valls.

Je vous ai rencontré à 5 ou 6 reprises déjà, lorsque j’étais député et dernièrement en tant que président de la Polynésie française. Vous avez été toujours très chaleureuse, très réceptive à notre égard. J’ai toujours senti en vous une proximité que les gens des îles savent offrir.

En Polynésie française, la femme est le pilier du foyer. J’ai grandi dans cette réalité. Nous avons donc, de par notre éducation et notre vécu, un respect profond pour la femme. En disant cela, je ne cherche pas à vous camoufler les difficultés familiales ou l’existence de violences faites aux femmes en Polynésie française, mais dans la perception et l’organisation sociologique des Polynésiens, la femme a un rôle essentiel dans l’équilibre et l’harmonie du foyer. Sans la femme, il n’y a pas de vie. C’est une évidence.

Aussi, en ayant à faire à UNE ministre, nous ne pouvions pas vous recevoir, ce matin, sans vous faire part de notre regard admiratif et de notre respect envers vous, une femme qui porte de lourdes responsabilités.

Madame la ministre, soyez la bienvenue en Polynésie française. Merci de nous faire l’honneur de votre présence, témoignage de votre envie de mieux connaître la Polynésie française et les Polynésiens.

Madame la ministre,

Monsieur le haut-commissaire,

Monsieur le président de l’assemblée,

Monsieur le président du syndicat pour la promotion des communes,

Madame et messieurs les députés,

Monsieur le vice-président,

Mesdames et messieurs les ministres,

Encore une fois, bienvenue à la présidence de la Polynésie française, dans cette salle où se réunit chaque mercredi le conseil des ministres.

Le programme de votre séjour en Polynésie est dense, et vous allez pouvoir découvrir quelques facettes de notre beau pays et de sa population.

Malgré la densité de ce programme, nous avons tenu à rajouter une petite « surprise » avec la signature des deux contrats de projets, Etat-Pays et Etat-Pays-communes 2015-2020, qui ont été approuvés par l’Assemblée de la Polynésie française la semaine dernière, ainsi que par la quasi-totalité des communes du Pays, et enfin par la société civile au travers du Conseil économique, social et culturel.

Ces contrats traduisent l’engagement de l’Etat aux côtés des Polynésiens pour les accompagner dans leur développement économique. Ils traduisent bien également notre volonté commune de renforcer notre partenariat.

Vous connaissez, madame la ministre, les difficultés qui ont été rencontrées dans l’exécution du précédent contrat, notamment en raison de la rigidité des procédures de mises en œuvre. Le taux d’exécution a été en moyenne de 62% et c’est bien sûr insatisfaisant au regard des besoins de développement de la Polynésie.

Dans le dialogue avec les services de l’Etat, dont je salue ici la bonne écoute et la bonne coopération, nous avons su tirer les enseignements des freins rencontrés pour rendre les procédures beaucoup plus efficaces afin de ne perdre, ni de temps, ni d’argent.

Nous le verrons à l’usage, mais je pense que nous avons trouvé la bonne formule pour tendre à l’efficacité et tout mettre en œuvre pour le redressement économique et l’emploi qui sont nos principales préoccupations.

Vous le savez également, la principale innovation réside dans le fait que nous ne signerons pas un, mais deux contrats puisque, comme je le souhaitais, nous sommes également engagés sur un partenariat Etat-Pays-communes.

J’ai l’intime conviction, en effet, que les communes sont des acteurs essentiels de la relance économique et que pour un développement équilibré et cohérent, il importe de les reconnaître dans leur place de partenaire à part entière.

Nos communes doivent relever d’importants défis dans l’exercice de leurs nouvelles compétences qui seront bientôt obligatoire en matière de fourniture d’eau potable, de traitement des déchets et d’assainissement.

Après l’engagement pris par le Premier Ministre, lors de mon dernier voyage à Paris, je me réjouis que l’assemblée nationale, après le sénat, vienne la semaine dernière d’acter le report de ces obligations pour permettre aux communes d’engager les travaux nécessaires à leur exercice.

Madame la Ministre, veuillez transmettre au Premier Ministre toute reconnaissance et notre gratitude.

Ce contrat Etat-Pays-Communes leur permettra d’obtenir des financements conjoints pour mener à bien leurs travaux et de satisfaire la demande de leurs administrés, toujours plus exigeants.

Madame la ministre, vous savez que depuis bientôt deux ans que notre majorité est aux commandes du Pays, nous avons entrepris de redresser les comptes publics. Dans le cadre de ce redressement, nous avons demandé à la population de faire des efforts importants qu’elle a consentis.

Nos finances sont aujourd’hui grandement assainies et nous pouvons désormais nous concentrer de manière volontaire sur la reprise économique et le retour à l’emploi.

La signature de ces contrats s’inscrit dans cette volonté et sera de nature, nous en sommes certains, à redonner de la confiance à nos chefs d’entreprises et aux investisseurs extérieurs.

Ces contrats, je le disais tout à l’heure, c’est l’affirmation que l’Etat est durablement à nos côtés et c’est un signe important dans cette partie de la France dans le Pacifique après tant d’années d’incertitudes.

Madame la ministre, je vous renouvelle le message de bienvenue du gouvernement et je vous souhaite de passer un bon séjour parmi nous.

 

 

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close