E. Fritch: « Le temps est venu de faire pleinement partie du Forum »

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a été le premier à s’exprimer lors de l’ouverture des travaux du 46ème Forum des îles du Pacifique, mercredi, à Port-Moresby, rapporte la Présidence dans un communiqué.

Dans son discours, prononcé en anglais devant les chefs d’Etats et territoires du Pacifique, le président Fritch a souligné son attachement aux missions et aux objectifs du Forum des îles du Pacifique.

« Comme chacun d’entre vous, je suis un océanien et, en tant que tel, je suis profondément attaché aux valeurs du Pacifique, avec un fort sentiment d’appartenance à la famille du Pacifique. Aujourd’hui, Tahiti est respectueusement candidate au statut de membre à part entière du Forum des îles du Pacifique », a déclaré le président Fritch.

IMG_5298

« Ce choix n’a pas été fait à la légère mais il est le fruit d’une mûre réflexion. Après plus de dix années en tant qu’observateur puis membre associé, notre humble conviction est que le temps est venu aujourd’hui, dans une évolution logique, de faire pleinement partie du Forum et que le statut de membre à part entière nous soit ainsi accordé », ajouté le président Fritch. Au cours des dernières années, a souligné le président, la Polynésie française a écouté ses voisins et a beaucoup appris, tout en démontrant sa volonté et sa capacité à contribuer à une meilleure coopération régionale.

La déclaration de Taputapuatea et l’intégration dans la région Pacifique

Accorder le statut de membre à part entière est une décision politique et non pas un débat de juristes sur le contenu du statut d’autonomie de la Polynésie française, a également souligné le président.

Le président Fritch a également mis en exergue l’engagement de la Polynésie française sur la problématique des changements thématiques, en rappelant la Déclaration de Taputapuatea signée le 16 juillet dernier par le Groupe des dirigeants Polynésiens, et ce dans l’optique de la COP 21 programmée à la fin de l’année, à Paris, qui est une préoccupation majeure partagée par l’ensemble des pays océaniens.

« Nous partageons le même ADN et Tahiti a toujours eu une attitude ouverte à l’égard de ses frères du Pacifique. Avec nos moyens, nous avons toujours fait de notre mieux pour agir de manière solidaire avec nos voisins du Pacifique, en particulier quand ceux-ci ont traversé des épreuves », a poursuivi le président, avant de conclure par ces mots : « Nous pensons que le moment est venu de d’ouvrir une nouvelle ère dans nos relations et nous sommes prêts à relever ce défi, avec votre soutien ».

Le Premier ministre de Niue, Toke Talagi, ainsi que le président du conseil du gouvernement de Tokelau, Siopili Perez, ont, par la suite, apporté leur soutien à la candidature de la Polynésie française au statut de membre à part entière du Forum. Ce sujet sera débattu jeudi lors de la Retraite des chefs d’Etat et de gouvernement du Pacifique.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close