E. Fritch veut travailler dans la concertation et la transparence avec les chefs d’entreprise

 

Le président Edouard Fritch, accompagné d’une partie de son gouvernement, a présenté, jeudi matin, ses vœux pour la nouvelle année, aux représentants des organisations patronales de Polynésie française.

Le président a débuté son discours en expliquant qu’il souhaitait que cette nouvelle année soit la plus constructive possible, avec un dialogue nécessaire à toute reprise économique. Il a tenu à souligner que le gouvernement a, au cours des derniers mois, œuvré pour le rétablissement des équilibres budgétaires, préalable incontournable à toute relance économique. Le président a cité certains indicateurs économiques, comme les créations d’emplois et la consommation, qui montrent des signes notables d’embellie.

Edouard Fritch est également revenu sur plusieurs mesures et dossiers traités en 2015, qui ont permis d’injecter plusieurs milliards Fcfp dans l’économie locale, par le biais d’économies substantielles pour les consommateurs et les entreprises, avec par exemple la baisse du prix de l’electricité ou de l’essence, mais aussi à travers le lancement de programmes de construction.

Le gouvernement s’est en effet lancé dans une politique sans précédent de relance de la construction de logements, dans le cadre du Contrat de projets notamment, qui est nature à dynamiser l’emploi. Le président a également indiqué, pour les entrepreneurs qui réclamaient plus de visibilité, que les parlementaires polynésiens avaient travaillé pour aboutir à la prorogation du dispositif de défiscalisation métropolitaine, en plus du dispositif local, jusqu’en 2025.

Le président n’a pas manqué de revenir également sur les dossiers de la ferme aquacole de Hao, et le Tahiti Mahana Beach, qui représentent à eux seuls des investissements de 350 milliards Fcfp. Mais il a également expliqué que bien que le gouvernement s’était concentré sur ces projets importants portés par des investisseurs étrangers, il avait aussi oeuvré pour les investisseurs locaux. Une cellule de suivi des projets a d’ailleurs été créée, afin de faciliter l’aboutissement de ceux-ci, avec un soutien administratif.

Le président a tenu à rappeler également aux organisations patronales que le ministre des finances avait continué à travailler sur le dossier de la réforme de la fiscalité, et que le projet de réforme de l’impôt sur les transactions, élaboré en collaboration avec le patronat, serait présenté très prochainement à l’Assemblée de Polynésie française.

Edouard Fritch a conclu cette rencontre en remerciant les entreprises pour le soutien qu’elles ont manifesté au gouvernement. Il a rappelé que son gouvernement souhaitait travailler dans la concertation et la transparence. Conscient de l’importance de la communication avec les entreprises, il a émis le souhait d’institutionnaliser une série de rencontres entre le gouvernement et les organisations patronales, et ce afin de faire régulièrement le point sur l’avancée des dossiers mais aussi sur les attentes respectives de chacun.

Communiqué du gouvernement

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close