Economie mondiale: et si 2018 était pire que 2008 ?

Il y a tout juste dix ans, l’année 2008 commençait a priori “sous les meilleures auspices”.

La crise des subprimes semblait circonscrite, la croissance mondiale apparaissait vigoureuse et les marchés financiers redevenaient euphoriques. A tel point que les organismes officiels internationaux tels que le FMI, la Banque mondiale, la BCE ou encore la Commission européenne se voulaient formels : 2008 serait une année de croissance forte, d’inflation soutenue et d’apaisement financier international… Que d’erreurs collectives colossales !

Pourtant, aussi bizarre que cela puisse paraître, l’année 2018 a commencé presque de la même manière. Le FMI, la Fed, la BCE et tutti quanti se veulent démesurément optimistes : la croissance est et restera forte, l’inflation élevée, tandis que le krach boursier de début février devrait rapidement laisser place à une nouvelle vague d’euphorie… Face à ce manque de discernement et aussi parce qu’il est utile de se rappeler des erreurs du passé pour ne pas les rééditer, il paraît opportun de se poser une question à la fois simple et déterminante : et si 2018 se révélait pire que 2008 ?

En effet, au lendemain de la crise de 2008, la planète économico-financière a été sauvée par une politique de relance budgétaire pharaonique pour un montant de 5.000 milliards de dollars à l’échelle de la planète. Grâce à cette débauche de moyens, la croissance mondiale a logiquement rebondi fortement. De plus, à la différence de celle de 1981 en France, cette relance a été internationale et n’a pas engendré une forte inflation, pour la simple raison que les forces en présence à travers la planète étaient déflationnistes.

Source-Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close