Edouard Fritch au haut-commissaire: « Pirae a de l’ambition, Pirae a des projets »

 

A l’occasion de la visite officielle entreprise ce matin dans la commune de Pirae par le haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, le maire Edouard Fritch a prononcé une allocution qui présente toutes les actions réalisées actuellement et futures pour améliorer le quotidien de ses concitoyens.

 

Monsieur le Haut-commissaire,

Monsieur l’Administrateur,

Madame la Directrice de cabinet,

Mesdames et Messieurs les adjoints,

Madame et Messieurs les conseillers délégués,

Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, de l’opposition comme de la majorité,

Monsieur le Directeur général des services adjoint,

Mesdames et Messieurs les chefs de service et directeurs d’établissement public, hospitalier et scolaire,

Madame la directrice de la crèche Tama Here de Pirae,

Messieurs les représentants des confessions religieuses,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Je ressens comme un privilège, Monsieur le Haut-commissaire, de vous souhaiter, très sincèrement, la bienvenue en notre bonne ville de Pirae, avec les membres de votre délégation.

Nous vous avons réservé un accueil dans la simplicité mais empli d’affection et de fraternité ; un accueil comme si vous étiez chez vous.

Le personnel, le conseil municipal et la population sont heureux d’accueillir, ici à Pirae, le haut représentant de l’Etat que nous savons préoccuper par la vie quotidienne de nos concitoyens et du bon fonctionnement de nos collectivités.

Présentation OPH projet de lotissement Labbé

Vous êtes, ici, dans une commune différente des autres. J’ai succédé, comme vous le savez, à un homme qui fut un visionnaire et qui a conduit cette commune à un développement exceptionnel. Nous accueillons dans cette commune un grand nombre d’établissements publics, collèges, lycées, hôpital, Centre de protection infantile, crèche, mais aussi des installations sportives d’envergure territoriale.

Vous remarquerez également que la Défense a choisi la ville de Pirae pour s’y installer, sans doute en raison de sa position stratégique entre les infrastructures de Papeete et celles d’Arue. Mieux c’est ici que venaient se ressourcer tous ceux et celles qui avaient mené campagne sur les sites. A cet égard, nous aurons, monsieur le Haut commissaire, l’occasion de visiter la fameuse Cité Grand.

C’est pourquoi, conscient des atouts de cette commune, j’ai souhaité revenir aux affaires communales pour poursuivre l’œuvre engagée, il y a quelques années, par le Président Gaston Flosse.

Voici en effet sept mois, le 28 mars 2014 précisément, presque jour pour jour donc, que le conseil municipal nouvellement élu m’a confié la charge de présider, pour six ans, aux destinées de notre commune.

Sitôt installé, le conseil municipal s’est attelé à la tâche de redonner de l’ambition à notre ville et de commencer à honorer les engagements électoraux que nous avions pris devant nos électeurs.

Deux chantiers se sont imposés à nous : celui, d’une part, de la réorganisation des services de notre administration ; celui, d’autre part, de la renégociation avec la société Polynésienne des eaux des termes de la convention d’affermage du service de l’eau potable à Pirae.Accueil

L’état d’abattement moral et de désorganisation de nos moyens administratifs, outre qu’ils étaient la source de récriminations fortes de la part de notre population, commandait une réaction immédiate et forte de notre part. Il en allait effectivement de notre capacité à mettre effectivement en œuvre notre programme en disposant d’un outil administratif reconfiguré, s’appuyant sur les compétences disponibles en interne.

La logique de bonne allocation de nos moyens disponibles, la promotion interne et le souci de placer chacun à son bon poste, en lui permettant le cas échéant d’évoluer dans son emploi ou ses tâches, furent nos principes d’action. Par ailleurs, notre préoccupation de conduire cette réorganisation sur un mode largement participatif, chacun étant dans son rôle, et transparent nous a permis de rapidement parvenir – et je m’en réjouis encore – à un organigramme qui fut voté à l’unanimité des membres du conseil municipal et avec une très forte adhésion du personnel.

Nous disposons d’un outil administratif qui est plus apte aujourd’hui de nous assister dans la mise en œuvre de notre politique. Certes, tout n’est pas encore optimal ; nous sommes encore en phase de rodage, chacun cherchant encore ses marques ou menant encore sa révolution personnelle. Mais la base est aujourd’hui solide, et nous pouvons être opérationnels pour conduire notre politique.

Je souhaite dès lors, en votre présence, adresser à l’ensemble de nos personnels, à nos élus, un message de gratitude pour avoir adhéré à la démarche et d’encouragement à capitaliser sur cet acquis, qui est le leur.

Je veux également exprimer à nos nouveaux chefs de service, ceux là même qui ont eu la charge de construire les éléments de cette rencontre, mes remerciements pour leur engagement. Vous verrez, Monsieur le Haut-commissaire, que nous avons fait le choix, pour encadrer nos troupes, de faire ouvertement confiance à de jeunes cadres polynésiens, pleins de talent et de motivation, et à une majorité de femmes… preuve que Pirae a, de ce côté-là, de la ressource !

La seconde priorité d’action que nous avons voulu traiter était celle de la renégociation des termes de la convention d’affermage, dont les obligations à la charge de la commune s’avéraient financièrement impossible à tenir en l’état de notre budget, ou plus exactement interdisaient de conduire toute autre action aussi prioritaire sur les moyens des services ou pour rattraper le retard accumulé sur l’investissement bénéficiant directement à nos administrés. De plus, cette révision de nos accords avec la société «Polynésienne des eaux» présentaient une tarification particulièrement pénalisante pour nos concitoyens les moins fortunés.

Il y avait donc dans notre démarche une double volonté de défendre nos intérêts financiers communaux, pour faire plus et autre chose, et ceux de nos compatriotes. Il s’agissait en outre pour nous d’être en autosuffisance de notre production d’eau, car il y a de l’eau à Pirae, et au rendez-vous de l’échéance définie par le C.G.C.T en matière de fourniture d’eau potable à notre population.

J’appelle d’ailleurs celle-ci à prendre conscience du caractère très précieux de notre ressource en eau, à la fois pour en faire un usage économe en ayant les bons gestes et pour la conserver indemne des pollutions atteignant sa potabilité.

Tous nos objectifs ont été ou seront atteints à bref délai, mais il reste, sur ce volet de l’eau, à consentir encore de gros investissements structurants, plus de 1,5 milliard de francs pacifiques, notamment pour tout ce qui concerne le renouvellement de notre réseau, aujourd’hui en bout de potentiel. Bien sûr, nous savons compter sur votre attention et celle de l’Etat, dans le cadre du volet eau de notre prochain contrat de projets pour nous accompagner dans cette modernisation indispensable.

D’autant que se profile à l’horizon un autre projet indispensable, celui de l’assainissement des eaux usées. Vous savez que, pour cela, la commune de Pirae s’est fédérée, au sein du S.I.V.U, avec la commune d’Arue et, potentiellement, celle de Mahina. Des études en cours d’une durée de trois années ont été engagées ; elles nous permettront de disposer à terme d’un modus operanti nous permettant de calibrer parfaitement ce projet de plusieurs milliards de francs pacifiques.

Des études complémentaires demanderont également d’être financées en 2015, et là aussi, nous aurons besoin de l’aide du Pays et de l’Etat, mais aussi de la responsabilisation des consommateurs.

Avec l’eau potable et l’assainissement, le troisième volet de nos préoccupation urgentes est celui de la gestion de nos déchets, d’un coût de près de 250 millions de francs pacifiques en 2015, dont 131 millions de francs pacifiques proviendront encore d’une dotation du budget général. J’ai demandé à mes services de considérer ce dossier comme prioritaire en 2015, car il nous faut tout à la fois maîtriser, voire réduire, nos coûts et améliorer la qualité du service rendu. Mardi dernier, en réunion des adjoints, nous avons pu lancer ce chantier en disposant de nos services des pistes sérieuses à explorer et mettre progressivement en œuvre.

S’ il est encore trop tôt pour moi de vous en dire plus aujourd’hui, il est envisagé que le conseil municipal connaisse de cette affaire lors de sa réunion du mois de décembre, au moment du vote de notre budget. Nous reviendrons alors devant vous pour étudier ensemble les conditions d’un accompagnement de l’Etat, à travers le contrat de projets, à notre programme d’investissement.

A travers l’évocation de ces projets ou premières réalisations, vous constatez, Monsieur le Haut-commissaire, combien nous ne sommes pas restés inactifs ces derniers mois. Mieux, nous monterons en puissance en 2015, dès lors où nos programmes d’investissement projetés pour l’exercice à venir croîtront, d’une année sur l’autre, de près de 71 %, ainsi que nous le présenterons lors du débat d’orientation budgétaire qui occupera le conseil municipal le 30 octobre prochain.

Les visites sur le terrain que nous ferons à la suite de notre réunion, nous permettront d’aller encore plus en profondeur sur l’évocation de nos projets et de nos souhaits. Qu’il s’agisse de la problématique de la rétrocession des sites militaires, de notre projet de créer une zone de développement urbain et économique autour et sur le site de l’actuel marché, du projet de logements sociaux qu’engagera l’O.P.H sur le site du domaine LABBE, tout ceci demandera de nous appuyer sur un partenariat avec l’Etat.

Je sais celui-ci attentif, puisque le Président de la République me l’a confirmé personnellement lors de mon dernier séjour parisien. Mes techniciens auront à cœur de monter de bons projets et de les exécuter à présent dans les délais.

Monsieur le Haut commissaire, vous remarquerez que je n’ai pas abordé les ambitions d’ordre économique, social, culturel et sportif de Pirae. Mais sachez qu’avec nos adjoints, nous élaborons des projets ambitieux en faveur de la jeunesse, des habitants de nos quartiers, des matahiapo et de nos entreprises. Nous en reparlerons en temps opportun.

Je vous présenterai plus tard le projet de centre économique de la Ville et vous vous rendrez compte de l’ampleur de notre ambition.

Je vous présenterai vers la fin de l’année, l’ambition de nos jeunes de la commune qui souhaitent faire de Pirae « la ville du sport », sport de l’élite, mais aussi sport pour la bonne santé de nos enfants, de nos populations, jeunes et adultes.

Vous le constatez, Pirae a de l’ambition, Pirae a des projets. Elle se donnera les moyens de les réaliser avec l’appui bienveillant de l’Etat et du Pays et dans la recherche d’une coopération intercommunale, chaque fois que cela sera possible et utile.

D’ailleurs, sur ce point, je me félicite que nous ayons pu trouver avec les communes de Mahina et Arue, un terrain d’entente pour construire ensemble une entraide au plan de nos services d’incendie et de secours à victimes.

Cette coopération, que j’avais engagée lors de mon précédent mandat, dans le cadre d’une convention liant Pirae et Arue, va aujourd’hui s’étendre à Mahina. C’est un plus pour mieux garantir la sécurité de nos compatriotes ; c’est un plus pour mutualiser des moyens opérationnels et mieux répartir la charge de ce service indispensable.

Mais si Pirae regarde la ligne d’horizon, souhaite investir pour le bien de sa population, elle a aussi des préoccupations, certes financières mais surtout qui ont pour nom complexité du C.G.C.T ou lourdeur ou inadaptation du statut de la fonction publique communale.

C’est la raison pour laquelle j’encourage et je soutiens les initiatives de nos parlementaires d’une simplification profonde de ces questions. Comment, en effet, comprendre que pour pourvoir par voie de promotion interne un poste je doive, par un appel général à mobilité du C.G.F, mettre préalablement en concurrence mes agents avec ceux d’autres communes, sans doute talentueux eux aussi mais novices dans la maison ?

C’est aussi la raison pour laquelle, en ma qualité de chef de l’exécutif du Pays, je rouvrirai prochainement le chantier des réformes de la fiscalité des communes et celui du code des marchés publics, ainsi que je l’annoncerai aux maires lors de notre rencontre du mois de décembre prochain.

Pirae mérite que l’on se batte pour elle, et je sais pouvoir compter sur les membres de notre conseil municipal, membres de l’opposition comme de la majorité, pour avoir ce souci primordial à l’esprit.

Nous n’attendons pas tout de l’Etat, car nous savons aussi ses difficultés. Surtout, nous faisons un point d’honneur à nous assumer en propre, à témoigner d’efforts personnels.

C’est cependant réconfortant de se sentir soutenu, conseillé dans l’exercice de nos mandats, et je vous sais gré de me témoigner, de nous témoigner, par cette visite et cette écoute, de cette attention bienveillante.

Et, au-delà de vous-même, c’est à toute votre administration et vos collaborateurs, dont au premier chef Monsieur l’Administrateur, que nous adressons un cordial salut.

Avant de clore mon propos, je souhaite prendre déjà date avec vous monsieur le Haut-commissaire, pour vous donner rendez-vous l’année prochaine. En 2015, en effet, nous célèbrerons le cinquantenaire de la commune de Pirae puisque l’ancien district a été érigé en commune de plein exercice le 18 janvier 1965 et que le premier conseil municipal s’est tenu le 5 mai. Nous prévoyons d’organiser quelques festivités pour marquer cet évènement auquel je vous convie d’ores et déjà.

Je vous remercie pour votre attention.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close