Edouard Fritch en Chine « sans langue de bois »

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a tiré ce matin, devant les journalistes, les principaux enseignements de son premier voyage officiel en Chine.

Accompagné des deux ministres directement concernés par ce nouveau partenariat, Jean-Christophe Bouissou (Tourisme) et Albert Solia (Equipement), le chef de l’exécutif local n’a pas ménagé sa peine ! En une semaine, en effet, la délégation polynésienne aura honoré pas moins de dix-sept rencontres, dans trois villes différentes (Pekin, Xian et Shangai), pour finalement signer trois documents qui forment autant d’engagements réciproques entre les parties.

Mais globalement, le président du Pays retient trois idées force de son périple qualifié « d’instructif et d’intéressant », même s’il estime ne pas avoir eu suffisamment de temps pour s’imprégner des us et coutumes de la société chinoise.IMG_5430

Premier enseignement à retenir, c’est que toutes les entreprises rencontrées sont prêtes à investir au fenua. Et notre interlocuteur de rajouter comme un impératif: « en ayant recours de manière importante à l’emploi local avec l’obligation d’avoir une forte implication des entreprises polynésiennes sur les chantiers ». Tout au long de son voyage, Edouard Fritch s’est employé à dire à ses interlocuteurs ce qu’il qu’il pense. Sans langue de bois! Des conditions qui, visiblement, ne seraient pas méconnues des investisseurs potentiels…

Cinq grands projets susceptibles d’obtenir des financements chinois ont ainsi été présentés, à savoir: la desserte de Taravao par une deux fois deux voies, l’aéroport international de Bora Bora de plus en plus prisé par les jets privés, le port de pêche de Farataea dont le président se lamente de voir le projet végéter vingt ans après sa création, ainsi que deux projets à vocation touristique, le Moorea Mahana Beach et un autre à Huahine sur le site de l’ancien hôtel Hana Iti appartenant au Pays.

Second enseignement: alors que la plupart des grandes villes chinoises sont aujourd’hui polluées, ses dirigeants ont compris tout l’intérêt d’investir dans la protection de l’environnement et le développement durable sous diverses formes technologiques. Des deux roues électriques à l’avènement d’un nouveau modèle de pompe à chaleur, concurrent du Swac, rien n’arrête les Chinois en passe de devenir les leaders mondiaux en la matière.

Troisième enseignement enfin, Edouard Fritch a été touché par la volonté exprimée de ses interlocuteurs de coopérer « sans considération de la taille de notre pays » mais plutôt suivant le concept de la Route de la soie qui prône « le partage de la prospérité et le renforcement de la paix ». Un message rassurant pour celles et ceux pour qui « les Chinois font peur ».

Quant aux documents signés par la Polynésie française, il en est un qui semble très prometteur, c’est celui engageant Hainan airlines. Pour le président Fritch, c’est la preuve indiscutable que « l’opération est lancée… » et que ce grand groupe touristique combinant du transport aérien (570 avions), des hôtels, de la croisière…est déterminé à investir dans nos îles. Outre la desserte aérienne et l’achat d’hôtels existants, le site du golf d’Atimaono continue de les intéresser au plus haut point.

Enfin, la délégation polynésienne a procédé aux « derniers réglages » inhérents au projet aquacole de Hao. Elle s’est notamment engagée pour que, dés lors que les demandes administratives (terrassement, permis de construire) seront déposées, les délais seront tenus, assure Edouard Fritch. Ainsi, la construction de la route de contournement, à la charge du Pays , pourrait démarrer à compter d’octobre 2015 et livrée avant la fin de l’année. Parallèlement, ce sont les terrassements qui devraient démarrer dans le même laps de temps en vue de la délivrance du permis de construire le 1er décembre.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close