Edouard Fritch rend hommage à Gaston Flosse, premier maire de la commune de Pirae

Compte rendu de la séance solennelle du conseil municipal commémoratif à Pirae, en présence des plus hautes autorités de l’Etat et du Pays, à commencer par le Haut commissaire de la République en Polynésie Française, Lionel Beffre, les membres du gouvernement, les élus de l’Assemblée de Polynésie française, les tavana notamment et enfin, les anciens élus de Pirae, les instances religieuses, les commerçants et acteurs du développement économique et associatif de la commune.

Après avoir présenté le plan de développement communal de la commune pour les années à venir (cf.son discours) et dans la perspective d’asseoir ses projets dans une logique constructive et transparente, le maire Edouard Fritch, a ensuite lu à voix haute la Charte des élus locaux.

Cette charte, introduite par la loi n°2015-366 du 31 mars 2015 dans le code général des collectivités territoriales (article L 1111-1-1 du code), résume en sept points les règles déontologiques que les élus locaux doivent respecter. Ces grands principes doivent normalement être énoncés lors de la toute première réunion du conseil municipal qui permet de désigner le maire et ses adjoints, afin que tous soient conscients de leurs droits et de leurs devoirs. C’est pourquoi les élus de la commune de Pirae se sont formellement engagés à respecter ces règles en signant la charte.

Cet instant, plus que solennel, met en œuvre ce pourquoi la population a choisi ses édiles : accomplir des missions d’intérêt général avec « impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité ».

Enfin les élèves de la CM2 Ha’ura de l’école Pirae Taaone ont présenté à haute voix les souhaits émis à l’occasion des productions présentées pour le concours logo organisé par la commune.

Enfants de Pirae de demain

Partenariat avec la Poste

A partir du samedi 09 mai 2015 jusqu’au mercredi 13, toutes les lettres envoyées par les agences de Papeete et de Pirae seront tamponnées avec le logo officiel des 50 ans de la commune.

Profitez-en ! Ce que l’on appelle les « flammes commémoratives » sont rares avec quelques-unes éditées dans une année, pendant un délai très court.

Elaborée grâce à un partenariat avec l’Office des Postes et des Télécommunications, cette nouvelle reconnaissance a aussi pour objectif de mettre en valeur la commune et ses élèves qui ont réalisé le dessin du logo des 50 ans dans l’évènement « Concours logo » organisé en mars dernier.

Le maire et son conseil municipal félicitent encore la classe de CM2 To’erau de Tuterai Tane qui a remporté le prix en proposant un dessin inspiré de Tahiri Vahine, la guerrière de la Vallée de Hamuta qui maitrisait le vent grâce à son éventail.

La clôture des festivités des 50 ans de Pirae prévoyait le Hivavaevae des associations et le grand concert Gratuit offert a la population ce samedi à partir de 17h. Cette dernière organisation a dû être reportée à une date ultérieure en raison de la météo instable. Le report de cette dernière fête populaire  devrait intervenir au mois de juin ou juillet.Cocktail fin séance CM commémoratif Pirae

Retrouvez ci-dessous l’intégralité du discours prononcé par le tavana de Pirae.

(…) Avant de commencer notre séance, je vous demanderais de bien vouloir vous lever car je voudrais qu’ensemble nous saluons la mémoire de notre collègue, ami, Jean Marie Frebault, en lui dédiant une minute de silence, Jean-Marie qui a tant œuvré pour notre commune et qui s’en est allé dernièrement. Merci.

Mesdames et messieurs, un demi-siècle d’histoire nous réunit, aujourd’hui, pour célébrer cette séance solennelle commémorant les 50 années d’existence de la commune de Pirae.

Souvenez-vous, plus de 1300 électeurs de Pirae s’étaient déplacés pour exprimer leur voix lors de la première élection municipale du dimanche 02 mai 1965. Ce scrutin avait alors été remporté par la liste d’Union et d’action municipale de Pirae guidée par Monsieur Gaston Flosse.

Quelques jours plus tard, le 09 mai 1965, les premiers édiles avaient été désignés au suffrage universel et au scrutin de liste avec panachage lors de la tenue du premier conseil municipal de l’histoire communale. C’est dire combien l’avancée fut grande : le district de Pare devient commune de Pirae.

S’en suivent alors 50 années de développement soutenu propulsant Pirae au premier rang des villes avant-gardistes de Tahiti.

Je souhaite particulièrement mettre à l’honneur et remercier tous ceux et celles qui ont contribué, ensemble, à édifier cette ville des temps modernes car pendant près d’un demi-siècle, des hommes, des femmes et des équipes entières ont accomplis des projets grandioses de manière à façonner notre commune telle que nous la vivons aujourd’hui.

Je tiens donc à rendre un hommage particulier à Monsieur Gaston Flosse, Premier maire de la commune de Pirae et véritable visionnaire pour le développement de notre cité. Ce précurseur a été à l’origine de la réalisation d’un grand nombre d’infrastructures et d’équipements publics structurants, modernes et de qualité. Père fondateur des services communaux : de l’état civil à la première régie communale, des services techniques, aux pompiers et à la police municipale, il a su en quelques années à peine, créer une administration communale efficiente qui permettait de répondre quotidiennement aux exigences des administrés. Il a, entre autre, piloté la création des premières artères de la commune. Ces voies de communication empruntées chaque jour par les habitants de Pirae pour se rendre aux quatre coins de la ville et qui ont indéniablement contribué à inscrire notre territoire dans celui, plus vaste, de l’agglomération urbaine de Tahiti.

Avec le concours d’architectes de renom, il a également dirigé la création des équipements publics essentiels pour la vie de la cité : le marché de Pirae, le cimetière, la crèche communale, et nos écoles ont progressivement pris place dans ce paysage en voie d’urbanisation. Je ne pourrais vous donner la liste exhaustive de ses réalisations tant l’entreprise fut grande et la tâche ardue.

Bien entendu, Pirae ne serait pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui sans le concours de nos partenaires institutionnels que sont le Pays et l’Etat. L’environnement communal est, en effet, marqué par des infrastructures stratégiques dont le rayonnement dépasse largement les limites de la ville. L’hôpital du Taaone, centre sanitaire névralgique du Pays, les installations administratives et scolaires d’envergure disséminées entre plaines et vallées ou encore les structures sportives territoriales implantées au cœur de la cité, sont autant d’atouts pour la collectivité que de lieu de vie pour les administrés d’ici et d’ailleurs.

L’Etat a aussi sa place dans cette composition urbaine avec une présence soulignée en plaine et dans les vallées. L’implantation du Centre d’Expérimentation du Pacifique, l’établissement du commandement des forces armées ou encore l’aménagement de résidences ont singulièrement modifié l’armature communale pour nous projeter dans une ère nouvelle.

Aujourd’hui encore, cette contribution se manifeste par des partenariats solides et engagés entre la commune, le Pays et l’Etat, prenant la forme d’un soutien technique, financier, humain et cela à travers de nombreux projets structurants. Je pense ainsi à l’aménagement du centre-ville de Pirae et de la Cité Grand, à la concrétisation prochaine de la Résidence Labbé, au lancement d’un vaste projet pilote de renouvellement urbain pour la vallée de la Nahoata ou encore des opérations liées à l’exercice de nos missions nouvelles, notamment en matière d’eau potable, d’assainissement et de déchets.

Là aussi, je souhaite manifester ma plus grande fierté de voir la concrétisation fructueuse de cette co-entreprise que je souhaite préserver et défendre pour les prochaines années.

Je ne peux toutefois parler de Pirae sans évoquer nos autres partenaires, tout aussi essentiels dans le processus d’édification de la ville.

Je pense avant tout au monde associatif et à ces communautés humaines, qu’elles soient religieuses ou sportives, culturelles ou familiales, investies d’une mission fondamentale, celle de porter et d’entretenir un nouveau souffle de vie aux quartiers de Pirae. Chacune d’entre elles, contribuent, à leurs échelles, à dessiner et affirmer l’identité communautaire propre à Pirae.

Nous retrouvons également nos partenaires économiques et représentants du monde privé, qui, encore aujourd’hui, participent activement à la vie de la cité. Ces entreprises, petites moyennes et grandes, se sont installées à Pirae attirées par un environnement agréable et une qualité de vie meilleure, et malgré le manque d’espaces nouveaux du fait de notre territoire contraint, je peux vous affirmer que ces partenaires sont, plus que jamais, des acteurs privilégiés, car garants du dynamisme économique de Pirae.

Et bien sûr, je n’oublie pas ces personnes : élus et agents, Anciens et nouveaux, qui se sont pleinement investit durant chaque jour passé, pour faire de Pirae une ville accueillante et généreuse.

Fort de ce sentiment d’appartenance et de fierté, je souhaite, aujourd’hui devant cette assemblée, renouveler mon souhait de perpétuer cette association vertueuse et mon ambition de rassembler chacun d’entre vous, autour d’un but commun, celui de préparer et d’œuvrer, ensemble, l’avenir de Pirae.

Cet avenir, chers amis, se construit aujourd’hui. Il sera le fruit de nos travaux et de vos aspirations. Il sera construit sur les bases solides de nos engagements et il évoluera de manière à répondre aux grands enjeux auxquels Pirae fera face.

Car ces défis, vous le savez, sont grands, complexes et se traduisent chaque jour dans le quotidien de notre ville. Après des années de développement urbain soutenu, Pirae, située stratégiquement au cœur de l’agglomération urbaine de Tahiti, doit porter une attention particulière à cette qualité de vie qu’elle prône. Désormais, des enjeux liés au renouvellement urbain, à la préservation de l’environnement, à l’optimisation des services communaux, au développement social de proximité et au renouveau économique, soulèvent la nécessité pour la commune, de prévoir des plans d’actions adaptés aux réalités actuelles.

Pour y parvenir, je me suis engagé avec une équipe, de femmes et d’hommes d’expérience dans les domaines du sport, de l’animation, des finances et de l’aménagement dans la concrétisation de nombreux chantiers décisifs :

Celui de la refonte de l’administration communale pour une plus grande productivité, de la renégociation de notre partenariat avec la polynésienne des eaux pour une plus grande équité, celui de la réalisation d’ouvrages novateurs tels que la galerie drainante située dans le lit de la Nahoata, ou encore celui de la définition d’un plan de développement pluriannuel, véritable outil d’aide à la décision, permettant sur la base d’un travail diagnostic, de programmer dans l’espace et le temps les grands projets d’avenir pour lesquels la commune planifiera les moyens correspondants.

Chers partenaires, ce cinquantième anniversaire est donc l’occasion pour le conseil municipal et moi-même, de formuler le vœu le plus cher et le meilleur pour Pirae et ses enfants.

A l’aube de son nouvel envol, je souhaite, pour son avenir, que Pirae soit une ville attractive et innovante, une cité modèle et pilote.

Je désire ainsi voir la création d’un centre-urbain sur la plaine de Taaone. L’œuvre est colossale tant les ambitions sont prestigieuses. Notre objectif est d’aménager un centre-ville sur la plaine de Taaone pour répondre aux besoins des habitants en matière de qualité de vie et d’accès à la mer. Ce projet titanesque comprendra la création progressive d’activités économiques (bureaux, restaurants, commerces), d’espaces de vie et de loisirs à proximité du littoral, de logements mixtes et aérés, d’une desserte (voie structurante commerçante) et d’équipements publics pour tous.

Je souhaite également penser la mise en œuvre d’une politique d’aménagement cohérente et équilibrée sur le territoire communal. Nous avons ainsi pour projet de mener à bien le renouvellement urbain de la vallée de la Nahoata qui prévoit, dans sa globalité, la création d’espaces et d’équipements publics de qualité, de lieux de loisir, de sites dédiés à l’économie, aux quartiers et aux partenaires institutionnels.

Nous nous engagerons également, une fois les modalités de mise en œuvre réglées, dans la réhabilitation la Cité grand, opération inscrite dans le cadre du Contrat de Reconversion des Sites de la Défense et pour lequel la commune porte une attention toute particulière.

Mon souhait est aussi de revitaliser des vallées pour redonner du sens à la vie des quartiers. Un souffle nouveau pour les habitants de Pirae. Notre ambition est grande, elle se traduit par l’aménagement d’espaces publics de qualité, l’ouverture de services, la création de nouveaux équipements de proximité, la réhabilitation des structures existantes, sportives et associatives, l’aménagement des accès aux vallées pour une plus grande intégration des quartiers à la ville, des actions de valorisation de la richesse patrimoniale et culturelle des vallées accompagnés d’un important programme d’animation communal, de développement social des quartiers et d’insertion économique des personnes les plus éloignées de la ville.

Enfin, nous nous sommes déjà engagés, depuis notre élection, dans la mise en œuvre d’un grand chantier, celui de la mise en valeur de l’environnement à l’échelle du territoire communal dans le but d’améliorer les conditions de vie des habitants.

Cet objectif comprend un long processus d’optimisation de la gestion des déchets, de l’eau potable et des eaux usées, des opérations d’embellissement de la ville et la mise en place d’un programme d’information et de sensibilisation au respect de l’environnement. Gardons en tête, chers amis de Pirae, que la ville accueillera en 2018 les championnats du monde de va’a sur la baie de Taaone. Nous nous sommes donc lancés dans la définition et la mise en œuvre d’un vaste plan de sauvegarde en vue de la réhabiliter. Une réflexion d’ensemble est d’ores et déjà lancée à l’échelle de la baie et de son littoral.

L’entreprise est prodigieuse tant les enjeux sont forts. Les cinquante prochaines années seront marquées d’une empreinte nouvelle, celle d’une ville agréable, modèle et accessible par tous.

Ce vœu formulé, je souhaite le concrétiser en vous présentant les grandes lignes du plan de développement communal, document stratégique sur lequel nos élus et nos techniciens se sont penché depuis ces derniers mois.

Je propose ensuite, aux conseillers municipaux, de se prononcer en faveur de la Charte de l’élu local. Là encore, une expérience nouvelle attend nos édiles qui devront faire vœu de respect des grands principes conduisant l’exercice de leur mandat.

Je laisserai enfin la parole aux enfants de la classe CM2 Ha’ura de l’école Pirae Taaone, citoyens de demain, pour qu’ils présentent leur propre vision d’avenir de la commune de Pirae.

 

 

 

 

Télécharger l'article en PDF

17 pensées sur “Edouard Fritch rend hommage à Gaston Flosse, premier maire de la commune de Pirae

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close