Education : ouverture du stage relatif aux réseaux d’éducation prioritaire et du dispositif « plus de maîtres que de classes »

La ministre de l’Education, Nicole Sanquer-Fareata, a ouvert, lundi matin, à Pirae, le stage relatif aux réseaux d’éducation prioritaire (REP+) et au dispositif « plus de maîtres que de classes », organisé par l’équipe en charge de l’éducation prioritaire.

Trois réseaux d’éducation prioritaire (Faa’a, Papara et Tuamotu) doivent être opérationnels à la rentrée d’août 2015. Ils porteront la mention REP+, c’est-à-dire qu’ils bénéficieront de moyens humains et financiers complémentaires.

En effet, la politique d’éducation prioritaire, qu’entend mener le ministère en charge de l’éducation, a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des secteurs qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales.

En fait, il s’agit d’impulser une exigence de justice au cœur des écoles et des établissements des REP+, afin de réduire l’effet des inégalités sociales et territoriales sur les résultats scolaires, et de favoriser la réussite de tous les élèves.

La ministre de l’Education l’a annoncé à plusieurs reprises, un redéploiement des personnels devra être opéré pour la rentrée scolaire d’août 2015, au bénéfice des élèves les plus en difficulté. Concrètement, 28 postes estampillés « éducation prioritaire » devront être redéployés sur les trois REP+. Les 28 personnels concernés, présents durant ce stage de formation, devront, avec l’inspecteur de l’éducation nationale en charge de la mission « éducation prioritaire », Erik Dupont, proposer un plan de redéploiement.

Les enseignants concernés par le dispositif « plus de maîtres que de classes » étaient également présents à ce stage. Ces enseignants, au nombre de 12, répartis dans autant d’écoles, ont pour missions de :

– Prévenir la difficulté scolaire en primaire, en permettant de nouvelles organisations pédagogiques, en priorité au sein même de la classe;

– Mieux répondre et remédier aux difficultés rencontrées par les élèves, sans se substituer à l’aide spécialisée qui a toute sa pertinence pour les élèves en très grande difficulté.

Ces enseignants supplémentaires interviennent principalement dans la classe en co-intervention, prioritairement sur le cycle 2 (SG-CP et CE1) dans les domaines de l’apprentissage de la lecture, du langage oral, de la production d’écrits, des mathématiques ainsi que sur les éléments de méthodologie scolaire.

Ces personnels devront également, avec l’inspecteur de l’éducation nationale en charge de la mission « éducation prioritaire », proposer un plan de redéploiement cohérent avec la mise en œuvre des 3 REP+.

Source: présidence

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close