Education : réorganisation des services administratifs dans la concertation

Le ministre de l’Education, Michel Leboucher, est allé, lundi après-midi, à la rencontre des responsables et des représentants des personnels (administratifs et enseignants) pour leur présenter le projet de réorganisation des services administratifs en charge de l’Education.

 

Les deux entités que sont la DEP (Direction de l’enseignement primaire) et la DES (Direction des enseignements secondaires) doivent être remplacées par la « direction administrative de l’éducation », qui assurera une mission de gestion administrative et financière, et par la« direction des enseignements », en charge, quant à elle, d’une mission de coordination et d’animation des politiques éducatives et des enseignements.

Le ministre a détaillé le contenu de la réforme, en expliquant le sens de la démarche, sa finalité, tout en insistant sur le fait qu’il entendait maintenir, tout au long du processus, une fructueuse concertation avec les représentants des personnels concernés afin de préparer, au mieux, les moindres détails de cette réorganisation.

La réforme a déjà fait l’objet d’un long travail de préparation, de trois communications en Conseil des ministres, et doit prochainement être soumis, pour avis, au Haut comité de l’éducation, l’objectif étant qu’elle puisse être applicable à la prochaine rentrée scolaire.

Au cours de cette rencontre avec les représentants du personnel, premiers concernés par ces réformes, les questions ont été nombreuses. Le ministre et ses conseillers ont apporté les précisions et les éclaircissements nécessaires. L’idée principale de cette réorganisation consiste à ne plus avoir de cloisonnements entre services comme cela a pu être observé, par le passé, dans le fonctionnement, en parallèle, de la DEP et de la DES.2014-02-10-K-REORGANISATION DEP-DES-LEBOUCHER (50)

Le ministre a souligné, devant les personnels administratifs et des représentants des enseignants présents, que cette réorganisation va clairement « dans le sens d’une amélioration du système éducatif polynésien ». Répondant aux questions de l’auditoire,Michel Leboucher a également indiqué qu’après des années de relations difficiles, la confiance était retrouvée entre services du Pays et services de l’Etat pour faire fonctionner au mieux le secteur de l’éducation.

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close