« El Nino » sera de « faible intensité » entre novembre 2014 et avril 2015

La direction interrégionale de Météo France et la celle de la Défense et de la Protection civile tenaient une conférence, jeudi matin dans les locaux du Haut-Commissariat, pour tracer les perspectives de la saison chaude 2014-2015 en Polynésie française.

Cette saison dite « cyclonique », désormais tant redoutée, couvre la période comprise entre novembre 2014 et avril 2015.

Premier constat, somme toute favorable: en fin de saison fraîche, la température de la mer est proche de la normale sur la majeure partie de l’océan Pacifique équatorial. Les eaux les plus chaudes sont cantonnées à l’ouest entre le 150E et le 180E et à l’est entre le 120W et le 90W.

Au niveau des précipitations, aucune anomalie grave n’est constatée dans le bilan intermédiaire établi entre le 1er janvier et le 30 septembre 2014, si ce n’est qu’à Tahiti la quantité d’eau de pluie recueillie se situe au dessus des normales (+38%). Les cumuls devraient rester excédentaires jusqu’à la fin de l’année, estime Météo France. A l’inverse, les Marquises subissent un fort déficit comparable à celui de 2010 considérée comme l’une des années les plus sèches depuis 1960.

oli-tahiti-cyclone_443454

Aussi, à partir de l’état climatique observé au mois d’octobre, la majorité des modèles de prévision saisonnière montre que l’on s’achemine, de novembre 2014 à avril 2015, vers des conditions « El Nino » de faible intensité.

En clair, la synthèse des différents modèles donne une probabilité de voir évoluer un cyclone sur les eaux polynésiennes de 43%, cohérente avec l’analyse d’une phase El Nino faible. En intégrant les dépressions tropicales modérées et fortes, le risque atteint 54% et concernera plus particulièrement les archipels de la Société et des Australes.

Par définition, le cyclone tropical se manifeste par une perturbation atmosphérique occasionnant des vents tourbillonnaires violents et des pluies diluviennes. Ce stade est atteint dés lors que les vents moyens (sur 10 minutes) près du centre, soufflent à plus de 118km/h.

Pour rappel enfin, durant les forts épisodes El Nino de 1982-83 et de 1997-98, les îles de la Polynésie française ont été frappées respectivement par cinq et trois puissants cyclones.

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close