Elle traite un de ses collègues de développeur de trouduc

 

Les conflits qui animent les prud’hommes reflètent quotidiennement notre histoire sociale. L’audience en bureau de jugement est publique. Régulièrement, une journaliste de L’Express assiste aux débats.

Paris, conseil des prud’hommes, section encadrement, le 24 octobre 2017 à 16h30.

Le président est entouré de deux conseillers et d’une conseillère. Marion* est représentée par une avocate, son ex-employeur par un avocat.

Le président: « La salariée est entrée le 15 avril 2002 comme responsable de clientèle, elle a été licenciée le 21 juin 2016, dispensée de préavis. Son salaire était de 4 005,06 euros. C’est une entreprise de plus de 10 salariés? » 

L’avocate de Marion: « Environ 1 000.  » 

Le président:  » Vos demandes? »

L’avocate de Marion: « 60 000 euros d’indemnité pour licenciement dépourvu de cause réelle et sérieuse et 3 000 euros d’article 700. »

Le président (à l’avocat de l’employeur): « Et vous? »

L’avocat de l’employeur: « Le débouté des demandes et 3 000 euros. » 

Le président: « Nous avons lu la lettre de licenciement, mais en réalité, que lui est-il reproché? » 

L’avocate de Marion: « Une faute, de nature comportementale. » 

Le président: « Donc une faute simple? » 

L’avocat de l’employeur: « Disciplinaire. Insubordination, insolence… »  

Le président (plaisantin, à l’avocate de Marion): « … et « trouduc »? Il va falloir contextualiser, maître! Nous vous écoutons. »

L’avocate de Marion (très sérieuse): « Je vais tout de suite répondre à votre légitime interrogation, monsieur le président. La société dit que ma cliente a traité un de ses collègues développeur de « trouduc ». En réalité, l’employeur a monté en épingle de simples discussions de travail. Ma cliente est responsable de domaine, rattachée à la direction informatique. Elle applique ce que l’on appelle la « méthode agile », elle a la responsabilité de plusieurs collaborateurs. Pendant 14 ans, elle a pleinement donné satisfaction à son employeur. Il n’y a pas débat ».

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close