Embarquement imminent à bord du « Tahitian Dreamliner »

Alors que le premier « Tahitien Dreamliner » livré par la compagnie Boeing est attendu à Tahiti-Faa’a dans la première quinzaine du mois d’octobre, voici quelques photos de l’intérieur du B 787-900 aux couleurs du fenua.

Des envies de voyage ? Voilà quelques clichés qui devraient en inspirer plus d’un…

(Classe Eco) Autant dire que la compagnie au tiare entend mettre le paquet face à la concurrence à l’occasion du renouvellement de sa flotte après vingt ans de bons et loyaux services des airbus A 340.(Premium ci-dessous)

Assurément, c’est une nouvelle page qui se tourne avec des aéronefs plus modernes, moins gourmands en carburant, plus sophistiqués et surtout plus confortables en vue de long trajets comme le Papeete-Paris.

Rappelons qu’Air Tahiti Nui mise désormais sur trois classes distinctes. Des sièges de nouvelle génération font leur apparition, la taille des écrans a été sensiblement agrandie.

(Business à gauche et ci-dessous)

 

 

Télécharger l'article en PDF

2 pensées sur “Embarquement imminent à bord du « Tahitian Dreamliner »

  • 28 mai 2018 à 8 h 56 min
    Permalink

    Belle opération d’enfumage de la part d’ATN…..qui est bien tombé dans la panneau des commerciaux de Boeing.
    Ce qu’on vous dira moins c’est que le 787 est plus bruyant en cabine que l’A 340 qu’il va remplacer, que son concurrent direct l’A 350 est à la fois plus spacieux (+ 12 cm en largeur cabine), plus silencieux, qu’il vole plus loin, et surtout, qu’il est beaucoup plus fiable.
    On vous dira moins aussi que le vrai surnom du 787 est « Nightmare-liner » et non « Dreamliner » à cause de sa mise en service chaotique (pannes électriques à répétition sur les batteries), et que si Boeing brade aujourd’hui cet appareil c’est qu’il y a des raisons.

    Répondre
  • 28 mai 2018 à 16 h 58 min
    Permalink

    En parlant d’enfumage, le B787 n’est pas concerné par le syndrome aérotoxique contrairement à l’A350 et autres appareils d’ancienne génération qui utilisent eux, le prélèvement d’air au niveau des moteurs.
    C’est vrai que « l’accouchement » du B787 a été difficile mais aujourd’hui c’est un adulte
    performant.
    Selon Wikipedia, 1308 commandes pour le B787 toute version confondu contre
    854 au 31 décembre 2017 pour l’A350.
    Plusieurs compagnies font confiance au B787, dont Air Tahiti Nui.
    La critique est aisée, mais l’art est difficile.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close