Eric Conte réélu président de l’UPF

Le professeur d’archéologie Eric Conte a été réélu, mardi, président de l’Université de Polynésie française (UPF), et ce après seulement un tour de scrutin. Il a obtenu 17 voix sur 18 (1 abstention) lors d’un vote au sein du Conseil d’administration. Il est élu pour un mandat de quatre années.

UPF

Il sera donc en fonction précisément jusqu’au 16 avril 2017. Ce vote quasi-unanime de la communauté universitaire est « le fruit de près de deux années de travail et d’une volonté constante de dialogue et de consensus », se réjouit l’Université de la Polynésie française dans un communiqué.

Eric Conte a déjà piloté la « réalisation de réformes profondes et importantes pour l’université comme le passage aux « Compétences et Responsabilités élargies depuis le 1er janvier 2013 », souligne également l’UPF. Il a aussi finalisé un nouveau contrat quinquennal entre l’université et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, à Paris.

Institut Confucius et espace numérique

L’équipe de direction a aussi été reconduite. Elle a également mis en place, ces derniers temps, des réformes importantes pour les étudiants, comme par exemple, la création de mesures pour améliorer la réussite des étudiants, telle que la « semaine d’intégration » ou encore le « semestre rebond », qui permet aide et réorientation quand cela s’avère nécessaire.

Des nouveaux diplômes ont aussi été créés: Master Management, un nouveau Master Environnement insulaire océanien, avec l’université de Paris VI, ou bien la préparation du concours d’avocat. L’UPF cite également, à l’actif d’Eric Conte: la création d’une unité mixte de recherche, la création d’une Maison des étudiants et la création d’un nouveau laboratoire de langues.

L’équipe renouvelée ce mardi se propose de mener à bien de nouveaux projets: l’ouverture d’un Institut Confucius, la mise en place d’un espace numérique de travail, tout en poursuivant le programme de maîtrise des énergies « pour un campus écologique ». L’adaptation locale des réformes nationales sur les universités et les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) sera aussi l’une de priorités de l’équipe de direction.

Photo E.C

 

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close