Essai – A110, petit cours d’Alpinisme

Le retour d’Alpine ressemble furieusement au réveillon de Noël.

Des mois d’attente, une excitation qui va crescendo, une joie immense quand la date fatidique est arrivée, et aussi parfois un peu de déception en ouvrant le paquet. Mais assez d’envie pour revenir au déjeuner de Noël le lendemain, et prolonger les fêtes avec la famille Alpine.

  • Mais pourquoi l’Alpine A110?

Le conte de Noël, vous le connaissez par cœur. Créée en 1955 par le pilote Jean Rédélé, Alpine est une marque de voitures de sport, petites et légères, parfaitement adaptées au rallye. Le parangon de l’aventure se nomme A110, se surnomme la Berlinette et naît en 1962. « Une petite voiture fabriquée dans un petit atelier, compacte, légère, agile, assez pour finir devant des Porsche beaucoup plus puissantes », résume Philippe Quétaud, le directeur France d’Alpine.

Championne du monde en 1973, victorieuse dans sa catégorie au Mans en 1978, Alpine a été reprise en 1972 par Renault. Jean Rédélé quitte le bateau dieppois (comme ses origines) avant le début des années 80. S’en suit une longue déchéance, à courir après Porsche, le meilleur rival, jusqu’en 1995, où Alpine ferme ses portes.

« Chez Renault, certains ont toujours cru au retour, explique une source qui connait bien le projet. Il y a eu plusieurs projets, qui n’ont jamais abouti, car il manquait d’argent.

Source: Yahoo Actualités

Télécharger l'article en PDF

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close