Et en plus, un « golden parachute » dépassant le milliard de Fcfp

Outre sa rémunération pouvant atteindre 4,25 millions d’euros par an, Benjamin Smith pourra prétendre à deux ans de salaire en cas de «départ contraint». L’information risque de relancer la polémique sur sa nomination.

Immédiatement après sa nomination, à la direction générale d’Air France-KLM, le 16 août, les projecteurs se sont braqués sur la rémunération de Benjamin Smith. Et pour cause, cette dernière est plus de trois fois supérieure à celle de son prédécesseur, Jean-Marc Janaillac, parti précipitamment de son fauteuil de PDG. Mais le nouveau boss, venu de la compagnie Air Canada, a aussi négocié d’autres avantages sonnants et trébuchants, notamment s’il devait se retrouver sur un siège éjectable.

Climat social agité

En cas de départ contraint (révocation ou non-renouvellement de son mandat), Benjamin Smith pourra prétendra à une indemnité pouvant atteindre deux ans de rémunération (fixe plus variable), soit un montant maximum de 8,5 millions d’euros. Ce qui fait un joli «golden parachute» (parachute doré). Sage précaution compte tenu du climat social plutôt agité du côté de Roissy-Charles-de-Gaulle. Les deux derniers patrons d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac et Jean-Marc Janaillac, ont en effet quitté leurs fonctions de manière précipitée et ce après moins de deux ans de mandat. Le premier dans un climat de défiance rarement vu avec les syndicats et après que le DRH d’Air France a vu sa chemise arrachée après un comité d’entreprise houleux. Le second, à la suite d’un référendum interne, à l’issue duquel il a été mis en minorité.

Dans le contrat de travail de Benjamin Smith, négocié par ses avocats, est ainsi rédigé qu’à moins de quitter l’entreprise de son propre chef, il est quasiment assuré, dans les autres cas de figure, de pouvoir faire jouer son fameux parachute. Seule incertitude, la partie variable de son salaire pourrait ne pas entrer intégralement dans le calcul de son (…)

Lire la suite sur Liberation.fr

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close