Etudiante décédée à Montpellier: l’hypothèse d’une mort naturelle est privilégiée

La chaîne de télévision France 3 Régions relate à son tour le triste fait divers en métropole concernant cette jeune polynésienne, étudiante en médecine, retrouvée morte dans son appartement à Montpellier.

« Ahutuu Vairau n’avait plus donné de ses nouvelles à ses parents depuis octobre 2017. Le dernier contact établi datait du 9 mars 2018 ; elle avait échangé avec une amie. Depuis, ses proches étaient sans nouvelles d’elle. », d’après les informations de nos confrères de Polynésie la 1ère.

« Rien de suspect »

Au vu des premières constatations, la mort de cette Polynésienne n’a « rien de suspect » a appris France 3 Languedoc-Roussillon de source policière. La police est allée au domicile de cette étudiante vendredi en fin de matinée après le signalement d’une disparition inquiétante. Toutes les pistes restent ouvertes mais l’hypothèse d’une mort naturelle est privilégiée pour le moment.

Une autopsie va être pratiquée

La police a trouvé la porte de l’appartement de cette femme verrouillée. Elle ne présentait aucune trace d’effraction. Les enquêteurs n’ont pas trouvé de trace de lutte. Par ailleurs, aucun message qui pourrait laisser penser à un suicide n’a été découvert.

Une enquête a été ouverte pour rechercher les causes de la mort de cette femme de 20 ans. Une autopsie va être pratiquée en début de semaine prochaine.

Source: Facebook

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close