Eugene Kaspersky, « le pape des virus » informatique

«Boys and girls ! » Eugene Kaspersky réclame l’attention de l’assistance, légèrement dissipée.

La musique techno est mise en pause et le quinquagénaire vibrionnant est accueilli par une clameur hystérique. En ce début mars, ses quelque 350 invités sont rassemblés près de Cancun pour le Security Analyst Summit, une conférence organisée chaque année par sa société, Kaspersky Lab, le géant russe de la cybersécurité.

Selon les désirs du patron, le « pape des virus », comme il est surnommé dans l’industrie, l’événement a toujours lieu au soleil, à proximité de la plage. Mais ce jour là, dans les jardins de l’hacienda La Esperanza, un chapiteau géant a été installé : la pluie tombe depuis plusieurs heures sur le sud-est mexicain.

Dans un anglais teinté d’un fort accent russe, l’homme d’affaires livre sa pensée du jour : « L’an dernier, nous avions organisé notre sommet à Saint-Martin et trois mois plus tard, il était dévasté par un cyclone. Cette année, nous sommes à Cancun et c’est la tempête. Nous nous améliorons d’année en année. »

Accusé par la NSA

Le politiquement correct n’est pas son genre, Kaspersky est capable de rire de tout. Ou presque… Depuis quelques mois, une affaire le préoccupe en particulier, une énorme tempête politico-médiatique dont les […]

Source: Yahoo actualités

Télécharger l'article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir +

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close